mercredi 30 janvier 2013

CHILI: FORT SÉISME DE MAGNITUDE 6,7 DANS LE CENTRE NORD DU PAYS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
UN SÉISME DE MAGNITUDE 6,7 A SECOUÉ MERCREDI LE CENTRE DU CHILI À 20H15 GMT (21H15 HEURE BELGE), A ALERTÉ LE CENTRE AMÉRICAIN DE GÉOPHYSIQUE (USGS). L'ÉPICENTRE DU SÉISME, ENFOUI À 47,5 KILOMÈTRES SOUS TERRE, EST SITUÉ À 44 KILOMÈTRES AU NORD DE VALLENAR ET À 586 KILOMÈTRES AU NORD DE LA CAPITALE SANTIAGO, A PRÉCISÉ L'USGS. (PVO)


Elles ont duré plus d'une minute et ont été ressenties dans au moins cinq régions du centre nord du pays.
Le réseau des services d'urgence du Chili a signalé des bris de vitres de magasins à Copiapo et quelques dégâts sur des habitations à Vallenar.

Le séisme a causé des frayeurs dans la population jusqu'à la région d'Atacama, et dans les zones côtières les habitants sont sortis par crainte d'un tsunami, selon des médias locaux.

Mais le système d'alarme de la Marine nationale a prévenu que le séisme « n'avait pas les caractéristiques susceptibles de provoquer un tsunami ».

CHILI : LE LIEU DE LA MORT D’ALLENDE INTERDIT AU PUBLIC

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
PANORAMA DE LA PLACE DE LA CONSTITUTION AVEC LA MONEDA AU CENTRE

Ouvert depuis dix ans public

Pourtant, il y a peu de lieux de mémoire, de lieux de recueillement. Pas de camps, pas de prisons politiques, un mémorial au cimetière général, et un Parc de la paix sur les vestiges de la Villa Grimaldi, le principal centre de torture sous Pinochet…

FERMÉ EN MARS 2011

La fermeture du salon, il y a un peu moins de deux ans, a duré quelques semaines. Les raisons de sécurité, avancées à l’époque, n’ont rien à voir avec la gêne invoquée aujourd’hui par la femme du Président.

Les faits sont semblables ; les conséquences, différentes : cette année, des milliers de gens vont vouloir se rendre dans ce salon pour les 40 ans du coup d’Etat.

Cette plaque, située dans le palais présidentiel, et ce salon, sont les derniers vestiges de ce qui s’est passé ce jour-là. Ils sont aussi un élément important de la reconnaissance institutionnelle du crime qui fut commis par les putchistes. C’est pourquoi les nombreux visiteurs de La Moneda tiennent à voir cet endroit, ouvert depuis dix ans au public.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
Ce ne sera désormais plus possible. Les guides de La Moneda avancent comme explication que : « Ce lieu est maintenant supprimé du tour approuvé par le palais présidentiel », en ajoutant que la Première dame, madame Cecilia Morel, avait donné des instructions afin ne pas emmener des groupes de visiteurs à cet endroit, qui correspond à une des antichambres de ses propres activités…

La nouvelle, diffusée par des profs d’histoire

Double mesquinerie de la part du président Sebastian Piñera, l’homme d’une droite conservatrice, restée très proche des milieux pinochétistes, qui essaye de cacher un pan de l’histoire du Chili dont elle n’est pas fière, tout en faisant porter le chapeau à sa femme !

A quelques mois à peine du quarantième anniversaire du coup d’Etat, la droite chilienne semble vouloir imposer à tout un pays sa propre cécité. La presse chilienne, très « conservatrice », qui refuse pour l’instant de publier cette information transmise par des professeurs d’histoire, joue un jeu dangereux. Il est grand temps qu’au Chili la mémoire puisse retrouver droit de citer.

mardi 29 janvier 2013

LE TUNNEL

LA GRANDE EVASION - XAVIER MONTANYA

L’épopée de ces jeunes militants dont les actions armées se sont distinguées par leur audace —ils sont notamment les auteurs de l’attentat qui a failli coûter la vie à Pinochet en 1986—, a joué un rôle majeur dans la fin du régime sanglant des militaires.

Sans doute controversées et évidemment soumises au jugement impartial de l’histoire, leurs courageuses opérations sont néanmoins venues rendre la dignité à une très vaste frange de la population chilienne, cruellement écrasée par une décennie de persécutions politiques, et sans aucune possibilité de riposte aux exactions des appareils répressifs, érigées en politique d’État.

La grande évasion du 29 janvier 1990 est restée dans les mémoires des Chiliens comme un grand geste de dignité nationale, preuve incontestable des ressources inépuisables de l’ingéniosité populaire, mais aussi un pied de nez aux arrangements politiciens entre quatre murs, sur le dos des majorités et entre partenaires d’une probité incertaine.

CHILI : UN FILM PORNO DIFFUSÉ PAR ERREUR DANS UN BUS




Lorsque l'employé réalise enfin ce qui est en train de se dérouler, il court vers la télévision pour l'éteindre, ne pouvant retenir un fou rire.

Attention, cette vidéo est susceptible de heurter la sensibilité des plus jeunes

lundi 28 janvier 2013

COMÈTE AU-DESSUS DU CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
COMÈTE MCNAUGHT  RENDEZ-VOUS DU 1 JAN 2007. CETTE IMAGE DE LA COMÈTE MCNAUGHT FUT CAPTURÉE PAR L'OBSERVATOIRE EUROPÉEN AUSTRAL AU CHILI LORS DU  COUCHER DE SOLEIL DANS  L'OCÉAN PACIFIQUE. LA SURFACE OCÉANIQUE APPARAÎT PRESQUE PLATE À CETTE DISTANCE. PHOTO EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY (ESO).


L'année 2013 s'annonce encore plus prometteuse que 2007 en matière de comètes puisque dès le début du mois de mars, la comète  C/2011 L4 PANSTARRS devrait devenir visible à l'oeil nu. L'année 2013 devrait finir en apothéose avec la comète ISON, théoriquement capable de déployer une queue sur la majeure partie du ciel, de se briser en passant au ras du Soleil et de devenir une des plus comètes les plus brillantes de l'histoire.



Traduction réalisée par : Didier Jamet  > lire le texte original
Auteurs et éditeurs : Robert Nemiroff (MTU) & Jerry Bonnell (USRA)
Représentant technique de la Nasa : Jay Norris
Un service de : LHEA de NASA / GSFC & Michigan Tech. U.

SOMMET AMÉRIQUE LATINE-CARAÏBES-EUROPE: UN ACCORD ENTRE LES DEUX CONTINENTS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
CÉRÉMONIE D'OUVERTURE DU SOMMET DE LA CELAC LE 27 JANVIER 2013. PHOTO  ALEX IBAÑEZ 

Une plus grande liberté de circulation des capitaux, une plus grande flexibilité du travail et sécurité juridique des investissements. L’Union européenne est le premier investisseur de l’Amérique latine. Alors qu’elle est en crise, elle a besoin de renforcer et de protéger ses investissements, d’autant qu’ils sont rentables.

Le continent latino-américain connaît des taux de croissance enviables. Loin du triomphalisme du sommet officiel, le contre-sommet organisé par les altermondialistes craint que l’Europe ne cherche le profit à tout prix pour colmater sa crise.

« Les investissements qui détruisent l’environnement, qui ne transfèrent pas de technologie, qui ne créent pas d’emploi cherchent à faire des profits extraordinaires, a affirmé le Colombien Enrique Daza de l’Alliance sociale continentale. Ils se traduiraient en Amérique latine par le prolongement de sa désindustrialisation, de ses exportations de matières premières sans valeur ajoutée qui la rendent dépendante et de la destruction de l’environnement. »

TAGS: BOLIVIE - BRÉSIL - CHILI - COLOMBIE - CUBA - MEXIQUE - UNION EUROPÉENNE

dimanche 27 janvier 2013

CHILI : LE 5ÈME SOMMET DES PEUPLES

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
La Commission d'éthique contre la torture a lancé un appel humanitaire pour le président Piñera demandant la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers politiques mapuche, la création d'un forum de dialogue pour résoudre le conflit, le retour des territoires mapuche maintenant entre les mains de la forêt , le respect de la Convention 169 de l'OIT et de la protection de l'intégrité physique et mentale des enfants mapuche, entre autres mesures.

Enfin, le Chili est l'un des nombreux pays qui continuent à adopter les politiques de la doctrine de la sécurité nationale et continue à envoyer ses soldats de s'entraîner à l'École des Amériques dans l'armée américaine et conserve toujours la même constitution du dictateur Pinochet.

C’est donc dans ce contexte, alors que nous entrons dans l’année de la célébration du 40ème anniversaire de la dictature chilienne ou celle de l’Uruguay, que ce sommet s’est ouvert, avec dès le 24, une cérémonie d’hommage à Salvador Allende, par les forces politiques de Gauche d’Europe et du Chili, en présence de la fille d’Allende.  Nous ne pouvons oublier dans cette période de crise en Europe, que c’est avec la dictature chilienne qu’a commencé une époque où, avec le feu et le sang, a été imposée la libéralisation économique et financière comme la déréglementation des échanges, la privatisation et de la dette illégitime par la mise en place d’une contre-réforme agressive mettant un terme  au processus de changement initié par l'Unité Populaire et ses réalisations.

Nora Cortinas, Mère de la Place de Mai d’Argentine, présente à Santiago, a fait un rappel historique sur la solidarité du peuple chilien lorsque la région était sous les dictatures militaires différentes et les liens forts qui se sont créés aux lendemains des dictatures, pour la vérité et la justice.


« SOMMET DES PEUPLES D'AMÉRIQUE LATINE, LES CARAÏBES ET L'EUROPE: POUR LA JUSTICE SOCIALE, LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE ET LA SOUVERAINETÉ DU PEUPLE».


Un sommet d’importance au regard des enjeux économiques, sociales et politiques dans ces deux régions du Monde, aux histoires jumelées, et aux intérêts convergents si on en juge le niveau d’investissement des multinationales européennes en ALC, et le marché émergent que représentent l’Amérique Latine et la Caraïbe.

Une première journée, où se sont retrouvés à nouveau, le mouvement social, syndical, et politique de ces deux continents, avec une forte présence des acteurs des luttes sociales au Chili, pays organisateur, et en ALC. Les organisations européennes viennent de Suède, Italie, Allemagne, Espagne, Finlande, Hollande, Portugal, et de France, la plus forte délégation avec de nombreux représentants de France Amérique Latine et certaines des 30 organisations qui forment le Comité d’initiative Français pour Santiago 2013, qui organisent les 24, 26 et 28 janvier à la Bourse du Travail à Paris, une présence du Sommet de Santiago.

La faculté d’Urbanisme et d’Architecture a, de ce vendredi, revêtu pour la circonstance des allures de Forum Social, avec stands, banderoles, et de nombreux débats autogérés, sur des sujets aussi divers que la Crise et les alternatives à la politique néolibérales, la confrontation avec les expériences latino-américaine, la situation des peuples originaires, comme la lutte du Peuple Mapuche débattant avec celles de Bolivie, fier d’avoir mis à la Présidence un des leurs, qui cherchent à appliquer une politique alternative dans une environnement hostile.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
UNE JOURNÉE QUI S’EST TERMINÉE PAR UNE MARCHE ENTRE 3 ET 4 000 PERSONNES, DANS UN DÉFILÉ COLORÉ, ANIMÉ QUI CHEMINA JUSQU’À LA PLACE DES ARMAS, OÙ DES DÉLÉGATIONS, D’EUROPE, DONT FAL POUR LA FRANCE, D’ALC ET DU CHILI SE SONT SUCCÉDÉS ENTRECOUPÉS PAR DES MOMENTS MUSICAUX, POUR SALUER LA FOULE ET LANCER DANS LE CENTRE DE SANTIAGO, CE SOMMET DES PEUPLES. 

A côté des séminaires menés par des mouvements sociaux, d’autres permettent la rencontre avec les forces du Parti de la Gauche européenne, mais aussi des verts et d’autres composantes politiques d’ALC, comme celle du Foro de Sao Polo.

Une journée qui s’est terminée par une Marche entre 3 et 4 000 personnes, dans un défilé coloré, animé qui chemina jusqu’à la Place des Armas, où des délégations, d’Europe, dont FAL pour la France, d’ALC et du Chili se sont succédés entrecoupés par des moments musicaux, pour saluer la foule et lancer dans le centre de Santiago, ce Sommet des peuples. Une soirée mouvementée, interrompue à plusieurs reprises par des provocations policières, chargeant une partie des participants les arrosant abondamment de jets d’eau. La maîtrise par les organisateurs et les militants présents de ces provocations a permis de renvoyer les brigades d’interventions dans leur camion, la manifestation se poursuivant ainsi tard dans la nuit en chantant « VENCEREMOS ».

Fabien Cohen
Directeur de FALMAG
Secrétaire général de FAL  

samedi 26 janvier 2013

L’AMÉRIQUE LATINE AU CHEVET DE L’EUROPE ?



LE MILLIARDAIRE CONSERVATEUR SEBASTIÁN PIÑERA, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU CHILI  REÇOIT LES 61 DÉLÉGATIONS PARTICIPANTES AU SOMMET CELAC-UE


Les enjeux économiques

Au niveau économique, l’Union européenne est le principal investisseur en Amérique latine et le second partenaire commercial, derrière les Etats-Unis.  Si l’on s’en tient aux indicateurs macro-économiques, l’Amérique latine se porte mieux que  son homologue européen. Selon la Commission économique pour l’Amérique latine (CEPAL), depuis 2003, la croissance latino-américaine est supérieure à celle de l’Union européenne.  Dans les prochaines années il est prévu un taux de croissances de 4,1% pour l’Amérique latine contre 1,8% pour l’Europe. Ces dernières années le Pérou, le Chili ou la Colombie ont affiché une croissance de plus de 5%, tandis que celle du Brésil et de l’Argentine s’est située en 2010 au delà de 7 %. Bref, un continent attractif pour des entreprises européennes en mal de débouchés en cette période de crise.
ANGELA DOROTHEA MERKEL  CHANCELIÈRE DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE D'ALLEMAGNE


Les enjeux politiques

Sébastien Dubé, professeur de relations internationales à l’Université Diego Portales (Santiago) reste néanmoins sceptique quant à l’issue politique d’une telle rencontre « Le Sommet CELAC-Union Européenne se déroule à un moment où les relations entre les deux régions sont plutôt secondaires. D’une part, l’agenda européen est monopolisé par des problèmes internes qui découlent des difficultés économiques de plusieurs États et des embuches institutionnelles pour y faire face. D’autre part, sur la scène internationale, l’Amérique latine n’est plus prioritaire comme à l’époque des transitions démocratiques ou des privatisations des entreprises publiques. »

Par ailleurs, « pour les Latino-Américains, l’Europe en difficulté perd de son attrait par rapport à une région asiatique constamment en croissance et moins protectionniste aux exportations de la région » ajoute Dubé.


DILMA VANA ROUSSEFF PRÉSIDENTE DE LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRATIVE DU BRÉSIL

L’Amérique latine grâce ses bons indicateurs économiques et à sa stabilité politique, aspire à un nouveau positionnement sur la scène internationale. Et Sébastien Dubé de pointer deux récentes crises politiques  symbolisant la volonté de l’Amérique latine de se faire à nouveau entendre. « Premièrement, les conflits entre l’Argentine et l’Europe sur les questions de la souveraineté des Malouines puis la nationalisation de l’entreprise pétrolière espagnole YPF ont démontré qu’aujourd’hui, peu de gouvernements latino-américains sont prêts à condamner une politique d’un État de la région portant atteinte aux intérêts d’un partenaire commercial européen même important. Cette situation aurait été plus qu’improbable il y a seulement une dizaine d’années. »

RAÚL CASTRO FUT ACCUEILLI AVEC LES HONNEURS DUS À SON RANG À L’AÉROPORT INTERNATIONAL DE SANTIAGO DU CHILI. PHOTO REUTERS
L’éternelle question cubaine

Se pose également de manière constante la question des relations entre l’UE et Cuba. En tant que membre de la troïka avec le Chili et le Venezuela, La Havane présidera le sommet. Elle assumera ensuite seule la direction de la CELAC pour un an avant de céder son mandat au Costa Rica.

« Les temps ont changé, L’Europe doit comprendre que ses relations avec l’Amérique latine doivent avancer sur la base de l’égalité, le respect et les intérêts mutuels » a reconnu le ministre des affaires étrangères cubain, Abelardo Moreno dans une interview au journal officiel Granma. Une position rejoignant celle de l’Union européenne. Celle-ci souhaite en effet normaliser peu à peu ses relations avec l’île caribéenne et réfléchit d’ailleurs à la signature d’un accord bilatéral.

La venue de Raul Castro à Santiago a néanmoins généré de fortes tensions politiques. Le parti de droite UDI (Union démocratique indépendante), membre du gouvernement de Sébastian Piñera a souhaité dans un premier temps que la justice interroge le président cubain pour avoir accordé asile et protection aux auteurs supposés de l’assassinat du sénateur Jaime Guzman en 1991. La requête de la UDI n’ayant pas abouti, il semblerait finalement que cette question soit abordée lors d’un entretien bilatéral avec le ministre des affaires étrangères chilien.

vendredi 18 janvier 2013

EL DÍA DE TU CUMPLEAÑOS




[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]
             
BANDE SON DU FILM « VIOLETA SE FUE A LOS CIELOS » - THÈME « EL DÍA DE TU CUMPLEAÑOS »  DURÉE : 00:01:52

CHILI • TENSIONS EN PAYS MAPUCHE

JOSÉ SANTOS MILLAO DIRIGEANT MAPUCHE A CRITIQUÉ L'APPLICATION DE LA LOI ANTI-TERRORISTE AUX CAUSES MAPUCHE.

Dans une lettre ouverte au président, reprise dans El Mostrador, une des dirigeantes mapuches exprime ses condoléances, tout en rappelant les nombreux attentats dont elle a été la cible. « Ma communauté, ma famille et moi-même, nous avons souffert de nombreux attentats de ce genre : des inconnus ont brûlé trois fois ma maison, et, dans l'un de ces incendies, nous avons retrouvé les restes calcinés de mon oncle Basilio Cononao. Mais, lorsque ce sont les Mapuches qui sont affectés, nous regrettons l'insensibilité des autorités et l'indolence des médias. Il n'y a dans ce cas ni visite du président ou d'une autre personnalité, ni décret d'état de siège... »

Un débat national

L'application de la loi anti-terroriste datant de l'époque de la dictature, qui octroie des pouvoirs spéciaux aux forces de police, a déclenché un intense débat entre l'opposition et le gouvernement. «  Si les dirigeants de l'Etat insistent pour régler un problème social en recourant à l'instrument politique et judiciaire qui en est à l'origine, le problème en question ne peut que s'intensifier et devenir insoluble. C'est ce qu'il se passe en Araucanie depuis cent ans et notamment depuis 1990 », affirme le site El Mostrador dans un éditorial.

« Tous les gouvernements ont appliqué une politique erronée concernant le traitement de nos ethnies ancestrales, ce qui a entraîné un divorce radical entre le peuple mapuche et l'Etat », affirme de son côté le candidat de gauche à la présidentielle [de 2009] Marco Enriquez Olminami, dans La Tercera.  « Le risque actuel, c'est que le conflit violent devienne endémique et légitime pour la majorité des Mapuches – ce qui n'est pas encore le cas –, conclut El Mostrador  »

Le président Sebastian Piñera (droite) avait décliné l'invitation des dirigeants mapuches à leur sommet du 16 janvier et envoyé à sa place deux « observateurs » du gouvernement. Le ministre de l'Intérieur a appelé les Mapuches à poursuivre les négociations, indique La Tercera.

mardi 15 janvier 2013

Test video

Les vidéos de euronews-fr sur Dailymotion

lundi 14 janvier 2013

CHILI : TROISIÈME ANNIVERSAIRE DU MUSÉE DE LA MÉMOIRE ET DES DROITS DE L’HOMME


Inauguration de l'Exposition photographique
 «Fragments / Mémoires / Images.
 À 40 ans du Coup d’État »

Commisaire, Kena Lorenzini et Musée de la Mémoire


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

L’exposition réunit le travail de photographes professionnels, des reporters graphiques et d’amateurs intervenus spécialement dans le registre du contexte répressif, et aussi des actions de défense des droits de l'homme et la liberté d'expression.

Plutôt qu’aux personnalités, l’exposition s’intéresse aux personnes. Au moyen des archives d'images elle essaie de retrouver le rôle central des gens à différents moments de la dictature, dès l'instauration de la dictature militaire et jusqu’aux actions de réorganisation de forces sociales et politiques qui se sont battus pour recouvrer la démocratie.

Un défi majeur de l’exposition est d'incorporer le travail de créateurs inédits et encore non répertoriés dans les fonds du Musée de la Mémoire. Elle met aussi un soin particulier à accueillir des registres générés dans les régions, puisque la répression politique d'État et ses conséquences ont traversé tout le pays. En effet, en tant qu’institution nationale, le Musée de la Mémoire assume la responsabilité d'intégration de la mémoire historique de toutes les régions du pays, sa diffusion et sa conservation.

vendredi 11 janvier 2013

POUR LES SÉNÉGALAIS, LE RALLYE DAKAR, C'EST PAS LE PÉROU

YOUSSOU MADJIGUÈNE N'DOUR NÉ LE 1ER OCTOBRE 1959 À DAKAR (SÉNÉGAL), EST UN AUTEUR-COMPOSITEUR, INTERPRÈTE ET MUSICIEN SÉNÉGALAIS. AU SEIN DU GOUVERNEMENT DE ABDOUL MBAYE, IL EST MINISTRE DE LA CULTURE ET DU TOURISME DU SÉNÉGAL À PARTIR DU 4 AVRIL 2012 PUIS MINISTRE DU TOURISME ET DES LOISIRS DEPUIS LE 29 OCTOBRE 20121.

« Pour Youssou N'dour, il n'est pas question que le rallye continue de garder le nom de Dakar en ne parcourant pas l'Afrique. Ou la course reprend son parcours en Afrique, ou elle abandonne le nom de Dakar», a déclaré Charles Faye, conseiller en communication du ministre N'dour. « Youssou N'dour ne peut pas accepter que le rallye garde la notoriété de Dakar et ne vienne pas en Afrique. Ils (les organisateurs) sont libres d'aller où ils veulent mais qu'ils ne gardent pas le nom de Dakar, (rallye qui) utilise des supports (publicitaires) qui rapportent de l'argent»  aux organisateurs, a indiqué M. Faye. Or, selon lui, « les pertes sont considérables» , notamment dans l'industrie touristique et hôtelière et l'artisanat des pays africains qui étaient traversés par le rallye avant sa délocalisation, a-t-il ajouté.






« UN SENTIMENT D'USURPATION» 


« Le Dakar ne se fait plus chez nous pour des raisons de sécurité, je n'ai rien contre, mais on utilise le nom de Dakar» , a insisté Youssou N'dour. « Tous les pays essaient de se vendre pour attirer des touristes, qui impactent dans l'économie, et là, on n'a aucune visibilité. La publicité autour du rallye est claire, on utilise le nom de Dakar pour vendre et pour faire la promotion de la course. Les organisateurs doivent se rappeler moralement de ce qui s'est passé. On a perdu des enfants (tués par des véhicules) il y a un devoir de mémoire à avoir. Il faut arrêter d'utiliser le nom Dakar et aller vers une autre direction. Il faut que l'on parle,»  a déclaré en un peu plus de sept secondes le ministre.

Ce sentiment de spoliation, d'autres Sénégalais le ressentent. Abdoulaye Dabo, ancien rédacteur en chef sport de la RTS, la télévision publique nationale, partage le point de vue du ministre. « Il y a un sentiment de frustration et d'usurpation parmi la population qui a toujours été fière de cette course. Cette situation est d'autant plus difficile à supporter que le Sénégal ne touche aucune retombée économique de l'utilisation du nom de sa capitale et que de nombreuses villes vivaient au rythme de cette course.»  L'ancien journaliste rappelle toutefois que le gouvernement sénégalais n'a jamais été partie prenante du rallye-raid qui a « toujours été organisé et financé par l'organisation de la compétition.» 


THOMAS BOURGIN , PILOTE ENGAGÉ AU DAKAR 2013. PHOTO FRANCE 3 RA. QUELQUES HEURES APRÈS UN PREMIER ACCIDENT MORTEL, LE DAKAR EST DE NOUVEAU ENDEUILLÉ. 


ENVOYER DES PILOTES SÉNÉGALAIS

La marque « Dakar »  peut-elle revenir à la ville Dakar ? Selon l'avocate Françoise Tauvel, spécialisée dans la propriété intellectuelle, le gouvernement sénagalais n'a qu'une infime chance de faire changer les choses. « Plusieurs précédents existent en la matière et selon le droit international, la propriété du nom d'une ville appartient à cette dernière. Mais le fait que la course communément appellée « Dakar »  soit précédée de la mention « Rallye-raid » , change la nature de la marque. Celle-ci n'est plus distinctive mais descriptive et le droit donne donc raison à ASO» , explique l'avocate. « Cependant, si le gouvernement sénégalais justifiait un intérêt, comme organiser une course de rallye similaire, il pourrait alors libérer le signe pour désigner leur course.»  

Une telle course existe bel et bien... Créé en 2008, lancé en 2009 par un trio d'anciennes stars du rallye-raid (René Metge, Jean-Louis Schlesser, Hubert Auriol), l'Africa Eco Race, qui se réclame de l'héritage de Thierry Sabine et de l'esprit des premiers Paris-Dakar, emmène au mois de janvier sa caravane depuis la France jusqu'aux bords du lac Rose, en passant par le Maroc et la Mauritanie. La cinquième édition de l'Africa Eco Race vient de toucher à sa fin, avec les victoires de Jean-Louis Schlesser en auto et du Belge Martin Fontyn en moto. 

Lire notre reportage : Africa Eco Race, sur la piste de l'autre Dakar

En attendant, Youssou N'dour promet « d'examiner ça dans le cadre de l'Etat. »  Mais Abdoulaye Dabo a d'autres idées. « Pourquoi ne pas inviter des pilotes sénégalais en Amérique du Sud, diffuser des spots publicitaires pour la promotion du Sénégal pendant le rallye ou envoyer une troupe théâtrale à l'arrivée pour rappeler les origines de la course ?...»  

Emmanuel Versace

jeudi 10 janvier 2013

UN HOMME VEUT MARCHER DE L'ÉTHIOPIE JUSQU'AU CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
M. Salopek a quitté le petit village éthiopien de Herto Bouri muni seulement d’un téléphone satellite, d’un petit ordinateur portable et d’un équipement de camping. Il prévoit écrire un grand article par année et publier des mises-à-jour approximativement à chaque 150 kilomètres.

dimanche 6 janvier 2013

CHILI : LES MAPUCHE MONTRÉS DU DOIGT

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
INCENDIE AU CHILI  L'ETAT INVOQUE LA LOI ANTITERRORISTE ET VISE DES MAPUCHES 

Avec notre correspondante à Santiago du Chili, Claire Martin
Le conflit mapuche a atteint un nouveau seuil de violence. Depuis une vingtaine d’années, un groupe minoritaire d’Indiens mapuches a décidé de reprendre les terres qui appartenaient à leurs ancêtres par la violence. Une violence qui était modérée contre les propriétaires terriens, petits et grands, qui possèdent aujourd’hui ces terres depuis parfois un siècle, jusqu’à vendredi 4 janvier.

Après des échanges de coups de feu, des hommes cagoulés incendient une maison à Vilcun, située à 650 km au sud de Santiago. A l’intérieur, les agriculteurs Werner Luchsinger, 75 ans et son épouse de 79 ans. Un homme blessé par balle est appréhendé peu après. Il s’agit d’un macchi, un chamane-guérisseur mapuche de 26 ans.

L’incendie serait lié à l’anniversaire de la mort du jeune mapuche Matias Catrileo, tué par une balle policière il y a 5 ans, alors qu’il revendiquait des terres de Jorge Luchsinger, le cousin du défunt.

Ce n’est pas la première fois que cette famille a affaire aux Mapuches. Le président Sebastian Piñera fera appliquer la loi antiterroriste. Une loi qui va à l’encontre d’un procès équitable, selon les organisations de droits de l’homme.

samedi 5 janvier 2013

PINOCHET VA MIEUX, IL EST MORT.


[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]
 
ARTE RADIO : PINOCHET VA MIEUX, IL EST MORT. « J'AI LA GRANDE FORME » DIFFUSION DU 06/12/2006  ENREGISTREMENTS : 5 DÉCEMBRE 2006. IDÉE : THOMAS BAUMGARTNER. MIX : CHRISTOPHE RAULT [ POLITIQUES ]
DURÉE : 00:01:46
ARTE Radio
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
Le vieux dictateur chilien est à l'hôpital. Augusto Pinochet ne sera jamais jugé pour ses crimes. On a recueilli ses dernières paroles.

PABLO NERUDA, « ME GUSTAS QUANDO CALLAS »


[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]
 
ARTE RADIO : PABLO NERUDA, « ME GUSTAS QUANDO CALLAS » POÈME, AMOUR ET CHILI (4’03’’) DIFFUSION DU 25/01/2006  ENREGISTREMENTS : 1ER MARS, 8 DÉCEMBRE 2005, INTERPRÈTE : SEBASTIAN BELMAR, MIX : SAMUEL HIRSCH, RÉALISATION : TATJANA BOGUCZ [ INTERNATIONAL - POÉSIE - AMÉRIQUES ]
DURÉE : 00:04:03

Tatjana Bogucz


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
PABLO NERUDA EN PUERTO MONTT 1960. 
PHOTO DIARIO LLANQUIHUE.

Un marché au Chili : le mercado de Angelmo, à Puerto Montt. Un poème de Pablo Neruda. L'amour, l'exil, la poésie : en version originale.

MON BOURREAU « TORTURES AU CHILI ET LINGE SALE EN FAMILLE »



[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]
 

ARTE RADIO : MON BOURREAU, « TORTURES AU CHILI ET LINGE SALE EN FAMILLE » DIFFUSION DU 16/03/2010  ENREGISTREMENTS : NOVEMBRE, DÉCEMBRE 2009. MISE EN ONDES & MIX : SAMUEL HIRSCH. RÉALISATION : HÉLÈNE COEUR [ HISTOIRE - AMÉRIQUES - ENGAGEMENTS ]
DURÉE : 00:14:34
Anelim est née à Santiago du Chili en 1972. Elle arrive en France à dix-neuf ans pour exercer son métier de danseuse. Des opposants chiliens exilés en Europe lui proposent d'entrer dans une organisation secrète, avec pour mission de recueillir les témoignages des victimes de la dictature. Ce travail va bouleverser sa vie personnelle et familiale. Il permettra aussi d'identifier des bourreaux du régime de Pinochet et d'instruire une cinquantaine de procès.

EMILE DUBOIS, L'ASSASSIN ANARCHISTE


[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]
 
ARTE RADIO : MEURTRIER EN SÉRIE ET HÉROS DU PEUPLE « UN FANTÔME DE LA NUIT DU PORT »  DIFFUSION DU 15/03/2011. FELIPE DURAND, JULIE ROUSSE. ENREGISTREMENTS : JUIN 10, FÉVRIER 2011 TEXTE : FELIPE DURAND LECTURES : CHLOÉ SIMONEAU, FELIPE DURAND PRISES DE SON & CRÉATION SONORE : JULIE ROUSSE MIXAGE : SAMUEL HIRSCH RÉALISATION : JULIE ROUSSE & FELIPE DURAND [ POÉSIE - AMÉRIQUES ]
DURÉE : 00:20:37

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
ÉMILE DUBOIS EST UN ANARCHISTE FRANÇAIS, NÉ LE 29 AVRIL 1867 À ÉTAPLES (NÉ LOUIS AMADEO BRIHIER LACROIX, FILS DE JOSÉ BRIHIER ET MARIE LACROIX)  DEVANT LE PELOTON D'EXÉCUTION. IL FUT FUSILLÉ LE 26 MARS 1907 À VALPARAÍSO AU CHILI.










[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
ÉMILE DUBOIS


Au début du vingtième siècle, plusieurs riches étrangers sont sauvagement assassinés à Valparaiso, au Chili. La police arrête un Français, l'agitateur anarchiste Emile Dubois, condamné et exécuté en 1907. Le petit peuple de Valparaiso voue aujourd'hui encore un culte à « Santo Dubois », pourtant considéré comme le premier tueur en série du Chili. Pour raconter cette histoire, l'artiste sonore Julie Rousse et le poète Felipe Durand mêlent les rapports de police, les témoignages actuels et les sons retravaillés de Valparaiso.

jeudi 3 janvier 2013

CHILI : DEMANDE D'EXTRADITION AUX ETATS-UNIS D'UN EX-OFFICIER DE PINOCHET

VICTOR JARA

Avec environ 5.000 autres prisonniers politiques arrêtées dans des rafles, M. Jara fut détenu au Stade du Chili, le plus grand de Santiago. Là, il fut interrogé, torturé, avant d'être abattu à la mitraillette, son corps criblé de 44 balles, probablement le 15 ou le 16 septembre.
[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]

 
«VICTOR JARA, EL DERECHO DE VIVIR EN PAZ  » 
DURÉE : 00:01:31
Membre du Parti communiste chilien, le chanteur-compositeur, auteur de chansons emblématiques comme « Te recuerdo Amanda » ou « El derecho de vivir en paz », était l'un des soutiens de l'Unité Populaire et du président Salvador Allende.
Le magistrat a par ailleurs confirmé que quatre des accusés se trouvaient déja sous les barreaux dans une prison militaire et que les autres les rejoindraient dans les prochains jours.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
GRAFFITI OU POCHOIR TRICOLORE DE VICTOR JARA METTEUR EN SCÈNE, CHANTEUR, AUTEUR ET COMPOSITEUR POPULAIRE CHILIEN. , UNE ICÔNE DE LA CULTURE CHILIENNE
La veuve du chanteur, la Britannique Joan Turner, a déclaré mercredi que « ce n'était pas encore le moment de se réjouir ».
« Il reste beaucoup de travail pour que justice soit faite, spécialement pour toutes les victimes qui ont souffert, non seulement ici mais dans d'autres endroits du Chili », a-t-elle dit à la presse devant le stade qui porte désormais le nom de Victor Jara.
Au cours de sa détention, le chanteur « a été reconnu par les militaires, séparé des autres prisonniers » et transféré vers les vestiaires où étaient installées des salles de torture où il a été constamment « agressé physiquement par plusieurs officiers », selon le compte-rendu d'enquête du juge.
« Le 16 septembre 1973 », a été constatée la mort de M. Jara, dont le corps présentait au moins « 44 impacts de balles ».
En décembre 2009, des milliers de Chiliens avaient accompagné les obsèques officielles du chanteur, mort à 40 ans, qui avait été inhumé quasiment clandestinement en 1973.
Entre 1973 et 1990, environ 3.000 personnes sont mortes ou ont disparu sous la dictature d'Augusto Pinochet, selon les organisations de défense des droits de l'homme.