samedi 30 juin 2012

CHILI : LA CUISINE SOLAIRE DE VILLASECA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
IL FAUT DEUX HEURES POUR CUIRE DU PAIN OU DES BETTERAVES

Tout a commencé grâce à une subvention de 10 000$ accordés par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Celle-ci a permis à 26 familles de Villaseca d’acquérir les 10 premiers fours solaires nécessaires à l’ouverture du restaurant. Ce mode de cuisson est parfaitement adapté à cette région aride et très ensoleillée. Seul petit bémol lié au mode de cuisson, ce restaurant n’est ouvert que le midi, soleil oblige.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
SORTE DE BOEUF BOURGUIGNON CHILIEN
Nos papilles curieuses ne pouvaient résister à l’envie de déguster cette cuisine solaire. Nous avons donc profité de nos quelques jours à Vicuña, principale ville de la Valle de l'Elqui pour découvrir ce restaurant qui a depuis fait un émule dans le village. Pour 5000 pesos (7,8€), nous nous attablons pour déguster le «menu del día » (menu du jour) qui comprend une entrée, un plat et un dessert. A l’heure du déjeuner, les fours ne servent qu’à maintenir au chaud, les plats préparés dans la matinée.

 [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
BELLE PIÈCE D'AGNEAU POUR JOHAN

Dès 8 heures du matin, les cuisinières alignent tous les fours face au soleil afin de les préchauffer pendant une heure. Tout au long de la matinée, ceux-ci sont régulièrement ré-alignés pour suivre la course du soleil dans le ciel. Bien orientés, les fours solaires peuvent atteindre une température de 180° C. On est loin des performances d’un four classique mais cela permet de cuire le riz, le pain ou les betteraves en 2 heures. Pour les plats principaux comme le poulet, le bœuf ou l'agneau, il faut compter 4 heures. On peut tout cuire dans ces fours, des desserts (flans, gâteaux, fruits), des plats, des accompagnements, sans que le goût des plats ne change. Seul le temps de cuisson est rallongé (souvent doublé) par rapport à un four classique. Ce moyen de cuisiner privilégie les plats qui ont besoin de mijoter. Difficile en effet de faire sauter le moindre aliment avec cette méthode.


Nous finissons notre repas ravis. Nous n'avons pas dégusté de la grande cuisine mais une cuisine familiale et savoureuse typiquement chilienne. Au final, nous avons découvert un mode de cuisson loin d'être anecdotique au Chili et en Bolivie. En effet, dans les zone rurales, ils permettent de se passer de bois de chauffage et de ralentir la déforestation dans ces régions déjà arides.  

jeudi 28 juin 2012

CHILI: LES ÉTUDIANTS DE RETOUR DANS LA RUE POUR LA RÉFORME DU SYSTÈME ÉDUCATIF

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
PHOTO   ANDRÉS PÉREZ
Selon les organisateurs, le cortège a rassemblé sous très haute surveillance policière plus de 120.000 personnes, les autorités n'ayant pour l'heure pas encore livré d'estimation.



[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PHOTO ANDRÉS PÉREZ

Les étudiants ont réalisé une quarantaine de marches depuis l'an dernier pour demander au gouvernement de Sebastian Piñera (premier président de droite depuis la fin de la dictature en 1990) une réforme du système éducatif, cher et inefficace, selon eux.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
PHOTO ANDRÉS PÉREZ
Le système actuel, faisant la part belle au privé, est hérité de la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990).


« Il y a un questionnement profond sur un modèle de développement qui génère des bénéfices pour une minorité" dans l'"éducation, la santé, les retraites, le travail, les ressources naturelles », a dénoncé l'une des dirigeantes du mouvement, Camila Vallejo.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
PHOTO  AGENCIAUNO
Lors d'incidents isolés, quelques manifestants portant des capuches ont détérioré du mobilier urbain.

Le gouvernement Piñera a présenté plusieurs projets de loi à destination du système universitaire, prévoyant notamment de diminuer le coût des crédits contractés par les étudiants pour financer leurs cursus, mais sans parvenir à calmer la fronde.

LA LISTE DES PAYS QUI RENONCENT À UTILISER LE DOLLAR NE CESSE DE S'ALLONGER

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
La Chine et le Japon, respectivement seconde et troisième économie mondiale, ont convenu d’utiliser leurs propres monnaies plutôt que le dollar pour leurs échanges commerciaux ; l’Inde, la Russie, le Brésil et l’Iran ont aussi commencé à se passer du dollar pour leurs échanges commerciaux ou financiers. L’abandon du dollar, qui avait débuté par des puissances, puis gagné les BRICS, est en train de s’étendre aux pays émergents.

mercredi 27 juin 2012

LA SITUATION POLITIQUE INQUIÈTE LES ETATS DE LA RÉGION

« PARAGUAY : LA DÉMOCRATIE 3 ANS ET 10 MOIS »

Le seul qui en réclame est le Vénézuélien Hugo Chávez, qui a ordonné l'arrêt de la vente de pétrole au Paraguay. Un nouveau gouvernement paraguayen a été investi le 25 juin. Le président Fernando Lugo, destitué, a été remplacé par Federico Franco (Parti libéral, centre gauche).


vendredi 22 juin 2012

CHILI : DÉCÈS DE NELSON SCHWENKE.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
NELSON SCHWENKE (À GAUCHE) ET MARCELO NILO, DU DUO « SCHWENKE & NILO ». 
Nelson Schwenke formait, avec Marcelo Nilo, le duo «Schwenke & Nilo ». Formation pop aux influences folk, le duo se développa au sein du mouvement musical du « Canto Nuevo », né en opposition à la dictature chilienne.
Ce jeudi soir, à 19:00 h, Nelson Schwenke fut heurté par une voiture dans la commune de Providencia, zone résidentielle de Santiago.

CHILI : LAN ET TAM FINALISENT LA FUSION


Celui-ci a ajouté que LAN et TAM continueront à voler à partir de leurs plates-formes de Santiago et de Sao Paulo. LATAM devrait compter une flotte de plus de 280 appareils assurant des transports de passagers et de fret vers 115 destinations dans 23 pays. Les compagnies LAN et TAM ont transporté en 2010 quelque 45 millions de passagers et détiennent environ 6% du marché mondial.

Dans la foulée du Tribunal chilien de la libre concurrence (TDLC), la Commission de la concurrence du Brésil a donné mi-décembre son feu vert à la fusion, levant le dernier obstacle à la création du premier transporteur aérien d'Amérique latine.
Les compagnies se sont engagées à garantir l'accès d'autres transporteurs à plusieurs destinations sud-américaines qui sont à l'heure actuelle dominées par LAN et TAM.

mercredi 20 juin 2012

CHILI : LES PÊCHEURS D’OURSINS DE PUNTA CHOROS

LE PÊCHEUR AVEC UN POISSON VENTOUSE SUR LA MAIN.
Le Chili moderne s’efface, nous retrouvons l’Asie. Devant un terrain vague, les colectivos (taxis collectifs) vont et viennent en direction des villes les plus proches. Nous sommes dimanche, un marchand ambulant finit par nous signaler, mais sans le savoir vraiment, que le bus ne devrait pas venir aujourd'hui. Puis tout s’affole et quelqu’un nous presse de monter dans un grand bus moderne qui vient de s’arrêter.


UN CRUSTACÉ S’AGITE, IL VIT À L’INTÉRIEUR DE L’OURSIN
Il ne va pas à Punta Choros mais passe par l’embranchement entre la panaméricaine et la route qui mène au village. Nous suivons le mouvement et une heure plus tard nous voici sur une route en terre à quarante kilomètre de notre destination, au milieu de rien. Il est 17h, soit environ une heure avant le coucher du soleil. Dans la demi-heure qui suit, nous ne voyons passer que trois voitures. Dans le sens inverse de notre destination.

CE JOUR-LÀ, LE GRAAL S'APPELAIT  « PUNTA CHOROS »,  ( CAP OU POINTE MOULES )
Puis tout s’arrange, deux hommes venus travailler sur un chantier descendent eux aussi d’un bus. Leur patronne, venue les chercher, accepte de nous prendre en stop. Une heure au milieu de rien plus tard, nous arrivons dans le pas du tout charmant village Caleta Punta Choros, si connu pour ses îles où vit une colonie de petits pingouins. Et autant tuer le mystère dès à présent, nous ne les verrons pas.  

LA ROUTE DE « PUNTA » N'EST PAS LE MEILLEUR ENDROIT DU MONDE POUR FAIRE DU STOP
Le lendemain, nous voici sur la jetée à attendre d’éventuels autres touristes avec qui partager un bateau. Il n’y a que nous, nos sacs et quelques pêcheurs qui s’activent. C’est la seule activité avec le tourisme qui fait vivre le village. A force de traîner au milieu de la dizaine de personnes qui travaillent on finit par sympathiser. 


VOICI JOHAN DE FARIA AVEC UN POISSON VENTOUSE SUR LA MAIN. COMME LES « ERIZOS DE MAR », LES PÊCHEUR LES DÉTACHENT DE LEUR ROCHER. 
Très tôt le matin, les hommes partent pêcher des oursins plus gros et plus clairs que ceux que nous connaissons en Europe. Des « erizos » comme on les appelle ici. Les pêcheurs embarquent sur des petits bateaux à moteur, armés de masques et de tubas et portent des combinaisons de plongée pour se protéger du froid car, s’il y a des pingouins à cette hauteur de l’Amérique du sud, c’est à cause du courant marin froid de Humboldt.

TRÈS TÔT LE MATIN, LES HOMMES PARTENT PÊCHER DES OURSINS PLUS GROS ET PLUS CLAIRS QUE CEUX QUE NOUS CONNAISSONS EN EUROPE. 
Vers onze heures, les bateaux reviennent et la jetée s’active de plus belle. On sort les embarcations de l’eau et chacun fait peser sa pêche du jour : entre 3 et 4 sacs d’oursins par bateau. Amusé par notre intérêt, un pêcheur entreprend de nous faire goûter sa pêche matinale. Il ouvre un oursin à pleines mains sur la rambarde.

 LES OURSINS CHILIENS
Sur le morceau laissé au sol, un crustacé s’agite. Il vit à l’intérieur de la bête, pour le garder vivant, nous précise le pêcheur. De cet énorme oursin, il en sort une chair orange qu’il nous invite à gouter aussitôt. «C’est très doux en bouche ! ». 


POUR CONVERTIR LES OURSINS EN PESOS, IL FAUT PASSER PAR LA PESÉE
Doux n’est peut-être pas le mot mais l’oursin du Chili cru se déguste bien. Il a un peu le goût d’une moule, dans une consistance très différente. Johan au début souriant commence à se demander combien de gonades d’« erizo» il va devoir avaler car, dans ses gros invertébrés, il y a beaucoup à manger et nous ne voulons pas être malpoli. Il est un peu tôt pour l’orgie d’oursins crus.  

LE POISSON ENCORE VIVANT EST AUSSITÔT REPOSÉ SUR LA PAROI DU SCEAU OÙ IL S’AGRIPPE TELLEMENT QU’ON PEUT SOULEVER LE SCEAU EN S’EN SERVANT COMME POIGNÉE.

Le pêcheur décidément joueur, nous sort ensuite une autre surprise de son sceau blanc. Voici Johan avec un poisson ventouse sur la main. Comme les «erizos», les pêcheur les détachent de leur rocher. Plutôt pour leur consommation personnelle. Le poisson encore vivant est aussitôt reposé sur la paroi du sceau où il s’agrippe tellement qu’on peut soulever le sceau en s’en servant comme poignée. A se demander comment les pêcheurs les décollent des rochers. 

LE SOLDAT QU’IL N’ÉTAIT PAS : JE ME SOUVIENS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LE RÉALISATEUR INDÉPENDANT DU FILM « LE SOLDAT QU'IL N'ÉTAIT PAS » , LEOPOLDO GUTIERREZ S’INTÉRESSE PRINCIPALEMENT AU CINÉMA DOCUMENTAIRE, POUR LEQUEL IL ŒUVRE AUSSI EN PRODUCTION ET POSTPRODUCTION. IL A COLLABORÉ À DIVERS FILMS TOURNÉS DANS PLUSIEURS PAYS DU MONDE. SON DOCUMENTAIRE BLUE JAY : NOTES FROM EXILE A ÉTÉ PRÉSENTÉ AU FESTIVAL HOT DOCS EN 2002.

Est-ce que ç’a été difficile de convaincre les gens de parler? Ça semble au contraire les soulager…

Établir la confiance, ce n’est pas évident. Il a fallu parler, passer du temps ensemble, échanger des histoires… Souvent, ils voulaient que j’aille chez eux, que je rencontre leurs femmes, leurs enfants, leur monde, quoi. Et puis, ensuite, on pouvait tourner.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

« DES SOLDATS NUS ». « J’AI DÛ PARTICIPER À LA DESTRUCTION DU GOUVERNEMENT ALLENDE». EN 1973, LEOPOLDO GUTIERREZ FAISAIT SON SERVICE MILITAIRE OBLIGATOIRE LORSQUE LE COUP D’ÉTAT A ÉTÉ DÉCLENCHÉ.  DURANT CES JOURS PÉNIBLES, IL S’ÉTAIT JURÉ, S’IL S’EN SORTAIT ET RÉUSSISSAIT À DEVENIR UN JOUR CINÉASTE, DE TÉMOIGNER DE LA RÉALITÉ DE CES CONSCRITS ET DU SYSTÈME MILITAIRE QUI PRENAIENT LE CONTRÔLE DU PAYS. PRESQUE 40 ANS PLUS TARD, LE SOLDAT QU’IL N’ÉTAIT PAS NOUS RAMÈNE AU CŒUR DES ÉVÉNEMENTS QUI ONT SI DUREMENT MARQUÉ LE CHILI.

Avez-vous appris des choses que vous ignoriez en tournant ce film?

Ce qui m’a le plus ému, c’est de découvrir qu’il y a eu des soldats qui ont désobéi. J’ai trouvé ça assez courageux, et ça m’a confronté avec moi-même. Pourquoi moi, je n’ai pas désobéi? Parce que je voulais survivre. Mais ça prouve bien d’autres choses, comme le fait qu’il y a des gens qui ont une éthique à toute épreuve. On ne peut pas juger ceux qui n’ont pas désobéi; à 18 ans, on est des enfants. Ça montre la perversité de l’armée. Le service militaire, je crois que c’est une façon d’enlever la liberté aux citoyens sans qu’ils s’en rendent compte. Au fur et à mesure que les années passent, on réalise ce qu’on a fait – j’ai contribué à réprimer mon propre peuple et à détruire la démocratie… – et c’est très difficile à avaler. Mais on ne le voyait pas parce qu’on n’avait pas de leader éclairé pour nous le faire comprendre.


 [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]                                                 
UNE IMAGE DE SOLDATS CONSCRITS TIRÉE DU FILM  « LE SOLDAT QU'IL N'ÉTAIT PAS »

Qu’aimeriez-vous que les gens retiennent de ce film?

Un certain inconfort. Ce n’est pas pour être méchant, mais pour s’éloigner du sentiment très mortel que peut donner un film avec un happy end à la Hollywood. Je veux que les gens sortent avec un questionnement et se demandent s’il y a un moyen de contrôler les armées, parce qu’il y a des atrocités qui sortent, dans toutes les armées du monde. Il y a des attentats à la dignité humaine et à la volonté citoyenne. Je sais que le film est dérangeant, parce que bon, il faut bien que quelque part, quelqu’un soit capable de se mettre dans la peau de ces gens.


Le soldat qu’il n’était pas
À la Cinémathèque québécoise
SALLE CLAUDE-JUTRA
Mercredi à 20 h 30

LE CHILI OUVRE SES RÉSERVES DE LITHIUM AUX INVESTISSEURS PRIVÉS


Les concessions de lithium dans le désert de l'Atacama, au nord du Chili, dataient de 1932... Rien n'avait vraiment bougé depuis les années 70, où le lithium avait été classé ressource stratégique par le régime Pinochet pour son potentiel en matière d'énergie nucléaire. Cet usage est devenu une perspective de plus en plus lointaine. La batterie automobile au lithium n'a pas décollé non plus, mais les batteries rechargeables pour téléphone mobile et ordinateur sont, elles, une réalité.

Alors la production se développe ailleurs qu'au Chili et ce pays risque de perdre le contrôle de ce marché très opaque, et donc celui des prix. Le Chili ne produit plus que 43% du lithium mondial, contre 51% il y a neuf ans. La concurrence vient moins de la Bolivie dont les infrastructures sont insuffisantes, que de l'Argentine, de l'Australie et de la Chine. A eux trois, ces pays devraient constituer 90% de la hausse de production mondiale d'ici 2020 (450 000 tonnes devraient alors être produites contre 140 000 tonnes aujourd’hui).

C'est pourquoi le gouvernement libéral de Sebastian Piñera veut donner un nouvel élan à la production chilienne de lithium. Quitte à l'ouvrir largement aux investisseurs privés locaux et étrangers. C’est ce qui fait grincer les dents de nombreux Chiliens. Le nationalisme minier, qui ressurgit partout dans le monde, est très fort depuis des décennies dans ce pays qui a nationalisé ses mines de cuivre en 1971 et qui en a fait la base de son développement. L'opposition craint à présent une privatisation rampante du champion chilien du cuivre, Codelco. Elle demande que l'extraction du lithium soit au moins l'occasion de développer une industrie de transformation dans le pays.


lundi 18 juin 2012

CHILI : ENCORE DES PRIVATISATIONS

LE LITHIUM EST UN COMPOSANT ESSENTIEL DANS LA FABRICATION DES VERRES ET CÉRAMIQUES À FAIBLE EXPANSION THERMIQUE, COMME CEUX DE LA LENTILLE DU TÉLESCOPE HALE DU MONT PALOMAR.
Jusqu'à présent, seules deux entreprises privées exploitent ce métal mou dans le cadre d'un partenariat avec l’État dans le désert de sel de l'Atacama (nord) avec des quotas de production qui devraient être épuisés entre 2030 et 2040.
Le lithium avait été déclaré ressource « stratégique » pendant la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990) pour son utilisation potentielle en matière d'armement nucléaire, mais le gouvernement a finalement lancé le 12 juin un appel d'offres pour ouvrir à des entreprises nationales et étrangères l'exploration et l'extraction du lithium.
Les lauréats de cet appel d'offres pourront extraire jusqu'à 100.000 tonnes de ce métal sur 20 ans, et devront reverser à l’État 7% du total de leurs recettes mensuelles en guise de royalties.
PAR SON GRAND POTENTIEL ÉLECTROCHIMIQUE
LE LITHIUM EST CAPITAL DANS LA RÉALISATION
D’ALLIAGES CONDUCTEURS ET COMME ANODE
DE BATTERIE. DES QUANTITÉS CROISSANTES DE
BATTERIES AU LITHIUM SONT DE PLUS EN PLUS
UTILISÉES.
Le droit d'exploitation autorise les entreprises choisies à exploiter le lithium dans les zones de leur choix, à l'exception des concessions minières déjà existantes.
« Envisager un changement est une bonne idée », analyse pour l'AFP Jaime Gajardo, du Centre d'Etudes du cuivre (CESCO). « Les raisons qui ont généré l'exception dans le cas du lithium pour des raisons stratégiques sont liées davantage à la qualité de lithium qu'à une utilisation dans la technologie nucléaire », estime-t-il.

Toutefois, les experts et les députés de l'opposition ont critiqué cette décision, estimant que le lithium devrait être traité comme un thème stratégique dans lequel l’État doit jouer un rôle central, compte tenu de l'expérience historique du pays dans l'exploitation du cuivre.
EN MÉDECINE, LES SELS DE LITHIUM
SONT EMPLOYÉS DANS LE TRAITEMENT
DES TROUBLES BIPOLAIRES COMME UN
RÉGULATEUR DE L'HUMEUR.
ASSOCIÉ À
CERTAINS ANTI DÉPRESSEURS COMME
LA FLUOXETINE IL EST UTILISÉ AUSSI
POUR SOIGNER LES TROUBLES
OBSESSIFS COMPULSIFS.
Le Chili reste le premier producteur mondial de cuivre, avec 35% de l'offre mondiale. Jusqu'au début des années 70, le cuivre était principalement aux mains de compagnies privées, mais après la nationalisation des gisements les plus importants, l’État chilien est devenu un des principaux producteurs mondiaux.
Le lithium est « extrêmement peu cher et essentiel pour les batteries automobiles, c'est pour cela qu'on le choisit, mais c'est un petit négoce qui n'atteint pas les 400 millions de dollars annuels », relève pour sa part Jaime Alee, directeur du Centre pour l'innovation du lithium de l'Université du Chili.
« Il y aura un moment où le Chili devra se demander s'il va continuer à vendre des matières premières ou commencer à produire des biens manufacturés. Il n'y a aucun pays qui se soit développé uniquement avec la vente de matières premières », assure-t-il à l'AFP.


« Nous appelons le gouvernement à cesser l'appel d'offres et à ouvrir un débat dans le pays pour mettre au point une politique publique qui donne de la valeur ajoutée et contribue au développement du Chili », a critiqué quant à elle la sénatrice socialiste Isabel Allende.
Cet appel d'offres met un terme à la « possession du lithium par le Chili », a estimé pour sa part le sénateur démocrate-chrétien Mariano Ruiz-Esquide.
Le pays andin compte aujourd'hui 40% des réserves de lithium métallique, derrière la Bolivie, où elles sont concentrées dans les lacs salés du nord, ce qui facilite leur exploitation.
Le Chili représente près d'un tiers de la production mondiale avec 43% du total, suivi par l'Australie (23%), la Chine (14%) et l'Argentine (14%), selon la Commission chilienne du cuivre (COCHILCO).

jeudi 14 juin 2012

CHILI : LA CONSTITUTION AURAIT ÉTÉ APPROUVÉE PAR LA FRAUDE


C’est ce qu’a fait savoir Jorgelino Vergara, qui a appartenu durant la dictature à la Direction Nationale du Renseignement (DINA) et au Centre National d’Information (CNI) qui lui a succédé.

Vergara, aide personnel, qui plus est, du chef de la DINA, l’ex-général Manuel Contreras, a déclaré que des milliers d’anciens militaires et employés loyaux au régime militaire avaient reçu l’ordre de voter plusieurs fois pour garantir la victoire du « oui » à la Constitution.

L’ancien agent a ajouté en outre que les responsables des bureaux de vote étaient au courant de la manœuvre et ont fait en sorte de la faciliter au moment du vote.

Selon le quotidien La Nation, l’ancien agent a reconnu la fraude dans un livre qui paraîtra à la fin du mois.

Si l’on en croit la version officielle de la dictature, la Constitution a été approuvée par 67% des votants.

Actuellement à peu près une centaine d’organisations regroupées dans le bloc Democracia Chile ont appelé à la tenue dans le pays d’une Assemblée Constituante afin de changer les lois pour de plus démocratiques et participatives.

CHILI : UNE APOLOGIE DU DICTATEUR PINOCHET AVEC DES DOCUMENTS CONCERNANT ALLENDE !

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
SCÈNE DU FILM « COMPAÑERO PRESIDENTE ». EN 1971, LE CINÉASTE CHILIEN MIGUEL LITTIN A FAIT UN FILM AUTOUR D’UNE CONVERSATION AVEC RÉGIS DEBRAY ET LE PRÉSIDENT ALLENDE  DONT UNE PARTIE A ÉTÉ DÉTOURNÉE SANS LE CONSENTEMENT DE L'AUTEUR

Ont été spécifiquement utilisés des fragments appartenant à l’interview du leader de la Unidad Popular par l’écrivain Français Régis Debray.
« Cela me gêne profondément que des images qui m’appartiennent et qui ont été prises en hommage ou en témoignage d’Allende soient utilisées aujourd’hui contre lui, d’une façon lâche, détournée et parfaitement illégale », a souligné Littin.
Il a considéré que ce fait traçait aussi le portrait du corps tout entier des organisateurs de l’Hommage.
« l’apologie du crime, la disparition des gens, la torture, devraient être interdites au Chili », a pointé l’intellectuel.
Il a annoncé qu’il porterais plainte par tous les moyens pour empêcher que son œuvre ne soit utilisée dans la production de documents rendant un culte à un criminel comme Pinochet.
Le cinéaste a en projet cette année la production d’un long-métrage sur les dernières heures de la vie d’Allende le 11 Septembre 1973, intitulé Tu nombre me sabe a hierba.(…)

mardi 12 juin 2012

AU CŒUR DU PINOCHETISME

DES NOSTALGIQUES DE PINOCHET DÉFIENT LES MANIFESTANTS VENUS CONSPUER L’HOMMAGE AU DICTATEUR ORGANISÉ PAR DES ANCIENS MILITAIRES À SANTIAGO, LE 10 JUIN 2102 AU THÉÂTRE CAUPOLICAN. PHOTO DAVID VON BLOHN.
Certains opposants ont passé une partie de la nuit devant le théâtre. Plutôt jeunes ─beaucoup sont nés après la dictature, ils disent défendre la mémoire de la génération de leurs parents, privés de liberté, exilés ou assassinés. Arrive ensuite le cortège des membres de l’Association des familles de détenus-disparus avec à sa tête Lorena Pizarro, bien connue pour son combat en faveur de la justice et des droits de l’homme.
Le climat est crispé. « Asesino!, Asesino! » , hurle la foule maintenue à bonne distance du théâtre par les forces de l’ordre. Souvent d’origine modeste, les manifestants crient leur rage contre un hommage qu’ils considèrent comme « une honte internationale ».
A l’entrée du théâtre, en revanche, l’atmosphère est plutôt guindée parmi les fans de l’ancien général. La même rengaine revient inlassablement : « Un hommage ? Non. Nous sommes venus voir un documentaire », explique un homme tiré à quatre épingles. « Sans Pinochet, le Chili c’était Cuba », renchérit son épouse. « Si le pays va bien maintenant, c’est grâce à mon général », dit une autre.
DES SPÉCIMENS DE CE GENRE ONT ÉTÉ PHOTOGRAPHIÉS
AUX ABORDS DU THÉÂTRE CAUPOLICAN. ORGANISÉS EN
GROUPES, CASQUÉS, ARMÉS DE BÂTONS ET CLAIREMENT
EN CONNIVENCE AVEC LA POLICE, ILS ONT QUADRILLÉ LA
ZONE À LA CHASSE AUX MANIFESTANTS ANTI PINOCHET.
Concernant les violations des droits de l’homme ? « Il faut replacer cela dans son contexte », explique un des organisateurs. Dans la salle, le public est plutôt âgé mais l’ambiance chauffée à blanc. « Ce sont tous des anciens militaires(1) », glisse discrètement un journaliste chilien. Et c’est vrai qu’il règne une odeur de vieille guerre froide. « Jamais nous ne t’oublierons, libérateur du Chili », chante la salle surchauffée. Les femmes sont les plus bruyantes. Elles arborent posters, pin’s et même statuettes à l’effigie du « héros national ».

On aperçoit également de nombreux drapeaux chiliens mais aussi celui de Patrie et Liberté(2), un groupuscule fasciste ayant commis de nombreux attentats pour déstabiliser le gouvernement d’Allende, celui du parti du président Sebastián Piñera aussi, bien qu’il se soit distancié de l’évènement. On distingue un petit groupe de skinheads.

Juan González, militaire à la retraite et organisateur de l’événement est ovationné. Plusieurs personnalités d’extrême droite chauffent l’assistance. Comme guest star, venue directement des Etats-Unis,
Patrice Walcot de l’organisation « Social and equal justice » proche des anticastristes de Miami exige la libération d’Alvaro Corbalán, ancien hiérarque de la CNI, les services secrets de Pinochet. Il est soupçonné d’être l’instigateur en sous-main de cet hommage controversé. « Justice et liberté pour tous les ex-membres des forces armées », demanda-t-il en concluant son discours.

A peine le public a-t-il cessé d’applaudir qu’Augusto Pinochet Molina, petit-fils du dictateur, monte sur scène : « Je veux remercier Dieu et tous les Chiliens. En 1973, le pays a crié fortement liberté. Ce combat a été mené par mon grand-père mais vous y avez tous contribué. Battez-vous toujours pour la liberté, ne la perdez jamais. » C’est au tour de l’avocat Jaime Alonso, vice-président de la Fondation Francisco Franco (le dictateur espagnol) qui avait participé à la procédure pour suspendre Baltasar Garzón de sa fonction de juge en Espagne. Le même Garzón qui avait émis un mandat d’arrêt contre Pinochet en 1998 retenant celui-ci sur le sol européen pendant plus d’un an. « Il s’agit d’un acte d’une énorme transcendance pour le peuple chilien, un acte de justice historique et la reconnaissance d’une vérité que l’on veut sans cesse manipuler. Je suis persuadé qu’il y a encore beaucoup de Garzón qui agissent masqués
». 

« Tu es notre idole » , scande le public.

Miguel Menéndez Piñar monte sur scène. Il est le petit-fils de Blas Piñar, ministre de Franco et ami personnel de Pinochet. « Franco et Pinochet sont deux âmes jumelles. Si c’est nécessaire, il faudra retourner dans les tranchées pour faire face au marxisme », lance-t-il. Les discours achevés, la salle s’obscurcit et le documentaire débute. Augusto Pinochet apparaît révisant ses troupes. Le public exulte. A l’extérieur, les carabineros viennent d’utiliser des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.



________________________________

N O T E S :

1. Fondée en 1963, l'Unofar, l'Union nationale d’officiers des forces armées à la retraite a été officiellement reconnue en 1976, sous la dictature militaire. Censée ─selon ses statuts─ représenter des aspirations précises des retraités, exalter les valeurs de la patrie et les vertus militaires, cette association qui utilise à Santiago des locaux financés par l’argent public, est en réalité un enclave des Pinochetistes nostalgiques.
En effet, dans le site qu’ils maintiennent à grands frais sur Internet se multiplient les rubriques de louanges à la personne et à « l’œuvre » du général, et il est évident que l’image de l’ancien dictateur est un thème essentiel de leur communication.

L’autre préoccupation fondamentale d’Unofar est d’obtenir la libération des militaires emprisonnés, les quelques responsables de crimes et des violations aux droits de l’homme sous la dictature de Pinochet soumis à procès. Dans ce but, ils mènent une campagne
permanente de pressions envers l’appareil judiciaire et les avocats des associations des victimes. Ils réfutent les procédures en cours, ne reconnaissent pas l’autorité des juges et cherchent à les désavouer par le discrédit ou la diffamation.
Unofar conteste le principe même que des militaires soient mis en cause dans des crimes aux droits de l’homme, car pour eux les officiers inculpés sont les « sauveurs de la patrie ».

À la direction d’Unofar et parmi ses membres, des anciens officiers directement impliqués dans des graves affaires de violations des droits de l’homme. Ce sont des noms qui se répètent dans les épais dossiers juridiques recueillis par l’église catholique ─chargée de la défense des milliers de victimes─ et par les ONG internationales.
Des centaines d’anciens militaires sont identifiés comme responsables de crimes et des disparitions d’opposants sous la dictature, mais seule une soixantaine d’entre eux ont été traduits en justice, et ceci, avec des égards injustifiables : ils purgent leurs peines dans des véritables prisons « 5 étoiles », ou à l’hôpital militaire.
Périodiquement, des officiers condamnés que tout le monde croit enfermés sont vus dans des centres commerciaux en train de faire leurs courses, ou dans des restaurants en ville, et malgré que les crimes en cause soient imprescriptibles, la plupart des responsables n’ont jamais été inquiétés.





2. Le Front Nationaliste Patrie et Liberté a été un mouvement politique et paramilitaire Chilien de tendance nationaliste révolutionnaire, fondé en 1971 par l’avocat Pablo Rodríguez Grez, ultra nationaliste de droite, pour s'opposer activement au gouvernement de Salvador Allende.
LA CHAINETTE, L’EMBLÈME DE PATRIE ET LIBERTÉ,
D’ORIGINE SUPPOSÉE MAPUCHE, CONNUE AUSSI
COMME «L’ARAIGN
ÉE NOIRE». SUR DES CASQUES
ET DES BRASSARDS, ÉTAIT UN DES SYMBOLES DE
LA SUBVERSION CONTRE SALVADOR ALLENDE.

Le groupe recrutait des jeunes aisés de Santiago et Valparaiso, organisés en milices urbaines para militaires encadrées par quelques officiers engagés ─surtout de la Marine─, pour des actions de propagande politique et de sabotage.

Financés par des fonds secrets de la Cia acheminés à travers quelques entrepreneurs chiliens et surtout le quotidien national « El Mercurio », ils ont participé à plusieurs actions de provocation et déstabilisation, y compris l’assassinat politique, incitant les forces armées à renverser l’ordre constitutionnel.

PABLO RODRÍGUEZ GREZ, ULTRA
NATIONALISTE FONDATEUR DE PATRIE
ET LIBERTÉ ET AVOCAT DE PINOCHET.
Après la tentative de coup d’État avortée du 29 juin 1973, quelques membres appartenant à la mouvance Patrie et Liberté ont été mis en prison et ses dirigeants, notamment Pablo Rodríguez Grez et Roberto Thieme, ont fui le pays ou sont passés dans la clandestinité.

Suite au putsch sanglant du général Pinochet qui mit fin au gouvernement de Salvador Allende, considérant son objectif largement atteint, le groupuscule s’est auto dissout en 1973. Plusieurs de ses membres ont alors été intégrés dans la police politique de Pinochet (la DINA) où ils ont pris part aux massacres et aux atrocités des brigades militaires d’extermination de la dictature. En effet, quelques uns des tortionnaires les plus connus du sinistre appareil de terreur du régime de Pinochet sont sortis des rangs du mouvement néo fasciste Patrie et Liberté, et la proximité naturelle entre les milieux d’extrême droite, les militaires et leurs familles a facilité les passerelles.   

Aujourd’hui, ils maintiennent une présence sporadique et virulente sur les réseaux sociaux et quelques rares sites épisodiques.
À l’occasion de l’hommage des anciens militaires au dictateur Pinochet, des drapeaux de Patrie et Liberté sont réapparus en public, faisant partie d'une résurgence des symboles revendiquant la sombre période de la dictature.
PABLO RODRIGUEZ GREZ, PROFESSEUR DE DROIT DANS UNE UNIVERSITÉ PRIVÉE, MILITE ACTIVEMENT POUR ENTRETENIR LE LÉGAT POLITIQUE DE LA DICTATURE DE PINOCHET, JUSTIFIANT MÊME DES MILLIERS DE MORTS ET TORTURÉS AU CHILI
Pablo Rodríguez Grez, avocat et enseignant de Droit, figure du néofascisme chilien des derniers 40 ans, a été un idéologue du putsch et un fidèle compagnon de route de la dictature sans jamais faire partie du gouvernement militaire. Il a pris ses distances des choix économiques des premières années de la dictature, tout en gardant son admiration personnelle au gouvernement militaire et à la figure du dictateur.

En 2000, suite à une série de plaintes légales débouchant sur des procès contre le général Pinochet à son retour de Londres, Pablo Rodríguez Grez a été son avocat jusqu'à son décès en décembre 2006.
Sa stratégie judiciaire a consisté en accréditer l'innocence de Pinochet dans les crimes par lesquels on l'accusait, alléguer la prescription des faits, et certifier que l'état de santé du général lui empêchait d'être soumis à procès.
 

CHILI : CHADWICK PIÑERA FAIT SON MEA CULPA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
ANDRES CHADWICK PIÑERA, MEMBRE DU CABINET DU MILLIARDAIRE CONSERVATEUR SEBASTIEN  PIÑERA, A ÉTÉ AUSSI RESPONSABLE NATIONALE DE LA JEUNESSE PINOCHETISTE SOUS LA DICTATURE. IL EXPRIME AUJOURD’HUI POUR LA PREMIÈRE FOIS SON REGRET D’AVOIR FAIT PART D’UN GOUVERNEMENT QUI PENDANT PRESQUE DEUX DÉCENNIES A BAFOUÉ SYSTÉMATIQUEMENT LES DROITS DE L’HOMME. ICI AU BALCON DU « PALAIS DE LA MONNAIE » SIÈGE DE LA PRÉSIDENCE DU CHILI
Lhommage à Pinochet rouvre des blessures au Chili. Au même moment, des centaines de manifestants se sont réunis sur une place des environs pour dénoncer l’événement. « Dictateur, traître, assassin et voleur en toutes occasions » pouvait-on lire sur certaines pancartes. Devant l’impossibilité d’atteindre le théâtre, une centaine de manifestants masqués s’est opposée à la police. Les affrontements ont donné lieu à 64 arrestations et 22 personnes ont été blessées, dont 20 policiers (l’un dans un état grave)

« Je regrette d’avoir soutenu un gouvernement qui a violé les Droits de l’Homme ». 

« Le pouvoir actuel soutient la droite putschiste et génocidaire et tente donc aujourd’hui de nous réprimer », a déclaré Lorena Pizarro, présidente du Regroupement des Familles des Détenus Disparus. 


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
ANDRES CHADWICK PIÑERA, ACTUEL PORTE-PAROLE ET COLLABORATEUR DIRECT DU PRÉSIDENT, SON COUSIN SEBASTIEN PIÑERA. IL FUT AUSSI UN INCONDITIONNEL DE LA PREMIÈRE HEURE DU DICTATEUR PINOCHET ET GROS BRAS DE SA GARDE RAPPROCHÉE A LA FACULTÉ DE DROIT.
À l’intérieur du théâtre, les sympathisants qui écoutaient à un discours d’Augusto Pinochet Molina, neveu du dictateur, ont ressenti les effets des gaz lacrymogènes. Ils ont ensuite assisté à la première projection au Chili d’un documentaire d’Ignacio Zegers, encensant le défunt général. 


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PABLO LONGUEIRA MONTES, ANDRES CHADWICK PIÑERA, JOAQUIN LAVIN ET JULIO DITTBORN AVEC AUGUSTO PINOCHET. L’ANCIENNE GARDE RAPPROCHEE DU DICTATEUR EST AUJOURD’HUI AUX COMMANDES AU CHILI. DES « CHICAGO BOY’S », DES TECHNOCRATES PRAGMATIQUES QUI ONT AVALISE ET COUVERT LES ATROCITES DE LA CRUELLE DICTATURE CHILIENNE.
L’hommage à Pinochet a provoqué un profond débat dans la société chilienne sur les limites de la liberté d’expression. Le Regroupement des Familles des Détenus Disparus a vainement intenté une action en justice pour interdire l’évènement. Les chefs des principaux partis de l’opposition ont également réclamé que le gouvernement n’en autorise pas la tenue. Mais l’équipe du Président Sebastián Piñera a invoqué la « légitimité du droit d’expression », propos tenus par le porte-parole de l’exécutif et ministre Andrés Chadwick, qui a fait un mea culpa public sur sa position politique pendant la dictature : « Je regrette d’avoir soutenu un gouvernement qui a violé les Droits de l’Homme ». 


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
« NON À L'HÉRITAGE DE LA DICTATURE »
SELON LES BULLETINS OFFICIELS, LA DICTATURE DE PINOCHET A FAIT 3.225 MORTS ET DISPARUS, EN PLUS DES 40.000 VICTIMES EMPRISONNÉES ET TORTURÉES. AU TOTAL, 76 AGENTS DES FORCES DE SÉCURITÉ ONT ÉTÉ CONDAMNÉS POUR VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME AU CHILI. SEULS 67 D’ENTRE EUX ONT ÉTÉ INCARCÉRÉS. PHOTO REUTERS.
Selon les bulletins officiels, la dictature de Pinochet a fait 3.225 morts et disparus, en plus des 40.000 victimes emprisonnées et torturées. Au total, 76 agents des forces de sécurité ont été condamnés pour violations des Droits de l’Homme au Chili. Seuls 67 d’entre eux ont été incarcérés, selon un rapport de l’Université Diego Portales publié cette semaine. 

lundi 11 juin 2012

QUICA DE ZANZI DÉMENT SON FRÈRE, ORGANISATEUR DE L'HOMMAGE À PINOCHET QUI A NIÉ LES TORTURES SOUS LA DICTATURE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
L'HOMMAGE DE SON PARTI À LA MILITANTE SOCIALISTE FRANCISCA GONZÁLEZ FERNÁNDEZ - QUIKA ZANZI, EN PRÉSENCE DE L'ANCIEN PRÉSIDENT RICARDO LAGOS, EN AVRIL 2009.

De violents affrontements ont éclaté en marge de cet hommage dans le centre de Santiago, où plus de 3000 personnes ont manifesté contre le millier de pinochétistes réunis au théâtre Caupolicán et ont été violemment repoussés par la police.

Juan González, ancien lieutenant de l’armée très proche des cercles d’extrême droite et des cubains anticastristes de Miami, avait soutenu publiquement que sous la dictature de Pinochet au Chili « il n’y avait pas eu de violations des droits de l’homme ». 
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
CAMP DE CONCENTRATION COMPINGIM SUR L'ILE DAWSON À L'EXTREME AUSTRAL DU CHILI. PHOTO : COLLECTIF D’ANCIENS PRISONNIERS DAWSON 2000.


ILLUSTRATION DE L’INTÉRIEUR D'UN BARAQUEMENT DU CAMP DE CONCENTRATION D'ILE DAWSON - DESSIN DE MIGUEL LAWNER, ARCHITECTE DU PCCH QUI A ÉTÉ INTERNÉ DANS CE CAMP.
« J'ai été très choquée d’entendre mon frère dire cela et j’ai éclaté en pleurs. D’autant plus que nous sommes une famille d'immigrants espagnols galiciens et beaucoup de nos frères sont morts pendant la guerre d’Espagne [...] Il le sait parfaitement, car mon père lui a dit que je étais prisonnière et qu'ils me torturaient sauvagement. Je suis resté avec une lésion au cœur pour la vie », a déclaré Francisca González répondant à son frère, qui a assuré à CNN que durant la dictature de Pinochet les droits de l'homme n'ont pas été violés.

 [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
CAPTURE D'ÉCRAN : MME DE ZANZI LORS DE SON ENTRETIEN AVEC CNN
D’autres membres de la famille de Mme de Zanzi ont été également emprisonnés par les militaires : son mari Carlo Zanzi Cuccuini (ex-gouverneur de Magellan durant la présidence de Patricio Aylwin), a été déporté sur l’île Dawson, un des premiers et plus cruels camps de concentration ouverts par la dictature à l’extrême austral du Chili. Son fils Carlos a été aussi disparu pendant plusieurs mois.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
QUICA DE ZANZI ET SON MARI CARLOS ZANZI, L'ANCIEN GOUVERNEUR DE MAGELLAN, EN 2002
Mme de Zanzi a signalé que elle donne son témoignage « avec une grande douleur », face à l'incompréhension de son frère et selon son avis quelques générations devront encore passer avant de pouvoir parler de réconciliation nationale : « je ne crois pas que mes enfants puissent oublier, peut-être mes petits- enfants ».

AFFRONTEMENTS À SANTIAGO ENTRE PARTISANS DE PINOCHET ET OPPOSANTS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
DANS CE CONTEXTE LA PROJECTION DE LA PREMIÈRE D'UN DOCUMENTAIRE INTITULÉ "PINOCHET" AU THÉÂTRE CAUPOLICAN DE SANTIAGO DIMANCHE A SOULEVÉ UNE POLÉMIQUE METTANT DOS À DOS LES DERNIERS NOSTALGIQUES DE PINOCHET DÉFENDENT L'EX-DICTATEUR  ET LES FAMILLES DES VICTIMES. PHOTO SEBASTIÁN VERGARA 

La police, qui avait déployé des moyens importants pour empêcher toutes violences, a pour sa part eu recours à des gaz lacrymogènes et à des lances à eau pour disperser les quelque 3 000 manifestants. Les heurts ont duré plus de trois heures. « Assassin, assassin ! », scandaient les manifestants qui se trouvaient à proximité du théâtre Caupolican, dans le centre de la capitale chilienne, pour protester contre la cérémonie au cours de laquelle était projeté un documentaire intitulé Pinochet, consacré à l'ex-dictateur resté au pouvoir de 1973 à 1990. Deux mille partisans de l'ex-général étaient réunis dans la salle de spectacle.

Ce documentaire expose la situation politique ayant précédé le putsch et recense les principales réalisations du régime. A l'époque où le général Pinochet était au pouvoir, 3 225 personnes ont été tuées ou ont disparu et 37 000 cas de tortures et de détentions illégales ont été recensées.

L'annonce de cette soirée d'hommage quelques jours avant son déroulement a provoqué une vive polémique entre les défenseurs de la liberté d'expression et les familles des victimes, déterminées à faire interdire l'événement. Le gouvernement a déclaré qu'il ne s'associait pas à l'initiative mais qu'il respectait le droit de réunion. Quant à la justice, elle a rejeté le recours déposé par le Groupe des proches de détenus et de disparus pour tenter de l'interdire, estimant qu'il n'était pas dans ses attributions d'interdire un événement dans un lieu privé.