vendredi 29 juillet 2011

L'orchestre UCV Big Band Jazz à Paris











À cette occasion, l’orchestre UCV Big Band Jazz interprétera un répertoire inédit de 12 chansons de Violeta Parra et Víctor Jara.

Adresse :
Kiosque à Musique du Jardin du Luxembourg
Boulevard Saint Michel / rue de Vaugirard / 75006 Paris
Métro : RER B - station Luxembourg ou ligne 10 station Cluny La Sorbonne
Entrée Libre.

« IN Festival : ÉDUCATION PUBLIQUE : MAINTENANT !»

Inti-illimani, Illapu, Santiago del Nuevo Extremo, Schwenke & Nilo, Evelyn Cornejo, Combo Ginebra et la Sonora Barón, ce sont certains des artistes qui participeront à cette journée de solidarité à travers de la musique, aux demandes des étudiants et parents d’élèves.

PARO

jeudi 28 juillet 2011

LE CUIVRE S'APPROCHE DES 10.000 DOLLARS LA TONNE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Les syndicats de la puissante Fédération des Travailleurs du Cuivre
(FTC) contre la privatisation des Mines. Photo journal El Ciudadano
Ce conflit social a donc entraîné une hausse du cours du métal rouge. Sur le London Metal Exchange (LME) de Londres, une tonne de cuivre pour livraison dans 3 mois valait 9.830 dollars jeudi vers 18h30 (heure de Paris), contre 9.642 dollars le jeudi précédent en clôture, soit une progression de 2% durant cette semaine de grève.

Risques d'extension de la grève

Les investisseurs surveillent de près les négociations salariales engagées entre les syndicats et la direction de la mine, car ils redoutent que le mouvement s'étende aux autres mines du Chili, premier pays exportateur de cuivre au monde.

Après 5 jours (ouvrés) de grève, La Escondida, contrôlée par le géant anglo-australien BHP Billiton, s'est par ailleurs déclarée jeudi dans une situation de "force majeure". Cette annonce n'a pas fait significativement monter les cours mais alimente la fébrilité du marché.

Le Chili produit à lui seul 30% de l'offre mondiale de cuivre

La grève à la mine de La Escondida intensifie encore un peu plus les tensions sur l'offre de cuivre chilien, qui a reculé de 2% sur un an sur l'ensemble du premier semestre 2011, avec une chute de 8,5% sur un an en juin.

Des conditions météorologiques difficiles, mêlant neige et fortes intempéries, avaient nettement entamé la production de la mine géante de Collahuasi au printemps, tandis qu'une grève de plusieurs semaine en juin a réduit de 40% à 70% la production de la mine d'El Teniente.

Le Chili est le premier producteur mondial de métal rouge, avec 5,6 millions de tonnes annuelles, soit près d'un tiers de l'offre minière de cuivre dans le monde.

Facebook







Pérou : Susana Baca, une chanteuse afro-péruvienne au ministère de la Culture

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ] 

SUSANA BACA MINISTRE DE LA CULTURE. PHOTO JOAO CANZZIANI

Avec notre correspondant régional, Eric Samson

C’est important pour les Péruviens d’origine africaine, d’autant plus que 2011 est l’année internationale des afro-descendants. C’est une façon de reconnaître l’importance d’une communauté, son apport depuis cinq siècles à l’histoire du pays, à sa culture, à sa gastronomie. Les Péruviens d’origine africaine ont été, et sont toujours, victimes d’un racisme insidieux, qui ne dit pas son nom. On ne sait même pas combien ils sont car il n’y a pas de statistiques ethniques.

En revanche, ce qu’une longue étude du Défenseur du peuple a montré il y a deux ans, c’est que les Péruviens noirs sont avec les indigènes parmi les plus pauvres et les plus marginalisés. Un seul exemple, seuls 2 % des Péruviens d’origine africaine font des études universitaires.




RFI : Ministre de la Culture, ce n’est tout de même pas un gros poste. Est-ce qu’on n’est pas seulement dans le symbole ?

Sans doute mais c’est aussi une femme dont la voix porte loin et pas simplement parce qu’elle est une grande chanteuse qui a remporté en 2002 un Grammy latino. Cette femme de 67 ans n’a pas d’expérience politique, mais elle a promis de démocratiser l’accès à la culture, de placer la culture péruvienne sur la carte du monde, un peu comme l’est aujourd’hui la gastronomie du pays.

C’est en tout cas une femme dont le profil correspond bien à un axe central du programme et du discours du nouveau président Ollanta Humala, celui de l’inclusion sociale. Ce n’est pas nécessairement le cas de tous les ministres du nouveau gouvernement.

Ollanta Humala prend la tête du Pérou

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE NOUVEAU PRÉSIDENT PÉRUVIEN, OLLANTA HUMALA, SALUE LES JOURNALISTES APRÈS UNE CONFÉRENCE DE PRESSE À MEXIQUE CITY LE 18 JUILLET PASSÉ. PHOTO ALEXANDRE MENEGHINI / AP
Avec notre correspondant régional, Eric Samson
En 1990, à la fin de son premier mandat catastrophique, Alan Garcia avait été sifflé au Congrès. Aujourd’hui, il ne sera pas présent alors que son bilan est cette fois plus présentable.

Sur le plan économique, la croissance péruvienne annuelle a été de plus de 7% lors du quinquennat. L’inflation ne dépasse pas les 3% et le Pérou dispose de 35 milliards d’euros de réserves. Un capital que la population même la plus pauvre ne veut pas gaspiller selon le père Hubert Boulanger qui travaille dans un quartier pauvre de la capitale.

« Les gens ne sont pas prêts actuellement à voir une baisse de cette réserve. Parce que s’il y a un frein à la croissance, les secteurs populaires seront les premiers à percevoir une baisse du pouvoir d’achat ».

Ollanta Humala a conservé le ministre de l’Economie de son prédécesseur. Selon le père Boulanger, il veut rassurer les marchés. « Les choix faits avant la prise de fonction sont très rassurants pour tout le mode. Il a choisi des ministres dans la palette qui lui était proposée par les gouvernements antérieurs pour garantir une certaine stabilité mais en même temps les gens veulent aussi se rassurer sur la possibilité d’un changement ».

Et la patience des Péruviens les plus pauvres risque d’être courte dans un pays où les conflits sociaux souvent violents se sont multipliés.

Un télescope réussit à photographier trois galaxies en même temps

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

ESO, IAU AND SKY & TELESCOPE
Ce diagramme montre l'emplacement du trio de galaxies brillantes : Catalogue Messier 65, Catalogue Messier 66 et le New General Catalogue ou NGC 3628 dans la constellation du Lion.

mercredi 27 juillet 2011

GRÈVE ILLIMITÉE DES MINEURS AU CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LES TRAVAILLEURS DE LA SOUS-TRAITANCE DE LA  MINIÈRE LA ESCONDIDA
SE JOINDRAIENT DEMAIN À LA GRÈVE. PHOTO GLENN ARCOS
Ils réclament une prime de production annuelle de 7 500 euros net. Malgré la hausse du prix du cuivre et les 3,5 milliards d’euros de bénéfices réalisés en 2010 par l’entreprise, elle a baissé leur prime de production. Les grévistes entendent paralyser la mine située à 3 100 mètres d’altitude pour une durée indéterminée.

jeudi 21 juillet 2011

LARISSA A TENU PAROLE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LARISSA À GUAYAQUIL, LA CAPITALE 
ÉCONOMIQUE DE L'ÉQUATEUR LE 5 AVRIL 2011. 

Dans le sillage de sa sélection, la plantureuse mannequin avait déployé suffisamment de talents pour attirer toutes les caméras du monde sur son décolleté, sa tenue tricolore et son joli minois. 

Mais surtout son décolleté, connu désormais pour être l'étui à portable le plus recherché du monde. Pur opportunisme ? Pas du tout. Un an après, engagées dans la moins médiatique Copa America, les troupes paraguayennes ont toujours droit au soutien très direct de Larissa Mabel Riquelme Frutos, de son vrai nom. 

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


LARISSA À GUAYAQUIL, LA CAPITALE ÉCONOMIQUE DE L'ÉQUATEUR LE 5 AVRIL 2011. 
En cas de qualification pour les quarts de finale de la Coupe du monde, elle avait promis de poser nue, ce qu'elle a fait, avec un sens du marketing très avancé puisque ce n'était pas, en réalité, la première fois de sa carrière. 

L'histoire ne dit pas ce qu'elle fera si le Paraguay domine le Venezuela en demi-finale. Ni si elle gagne la troisième Copa de son histoire. Une certitude : elle sera là. Et nous pas loin.

Larissa a tenu parole

LARISSA A TENU PAROLE
La supportrice la plus célèbre de la Copa America a tenu sa promesse. Larissa Riquelme s'est déshabillée pour la revue colombienne  «Soho.»

« ¡ Indígnate ! » : le Chili découvre Stéphane Hessel

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PORTRAIT DE STÈPHANE HESSEL.
PHOTO GETTY  29-05-2011
D'abord à cause du petit prix du livre – une première car les livres sont généralement très chers pour le portefeuille moyen au Chili. Ensuite parce que « ¡ Indígnate ! » (Indigne-toi ! ) peut redonner l'envie de lire à tous ceux qui crient contre l'injustice et l'exploitation dans les rues de Santiago et tout le long du pays depuis déjà deux mois :

  • étudiants qui refusent que l'éducation soit « un bien de consommation » comme un autre (comme l'a annoncé mardi le président Piñera) ;
  • défenseurs des populations autochtones mapuches que la loi antiterroriste et la production de pin et d'eucalyptus étouffe à petit feu ;
  • défenseurs de la Patagonie qui ne veulent pas que leur terre soit vendue à des multinationales étrangères (qui veulent y construire des mégabarrages pour produire de l'électricité destinée à être vendue à d'autres multinationales étrangères qui extraient du minerai à 2 500 km au nord)…

En d'autres termes, ce livre rencontre un certain écho dans un Chili où les manifestations se multiplient, exprimant un sentiment de ras-le-bol général.

L'occasion de publier cette interview de Stéphane Hessel, que j'avais réalisée il y a un an environ. L'auteur de « Indígnate » y parle de son idée de la paix. Un sujet auquel les autorités chiliennes devraient davantage penser par les temps qui courent.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


JOSÉ LUIS SAMPEDRO À DROITE SALUE STÈPHANE HESSEL
LE MOIS D'AVRIL 2011 À MADRID. PHOTO ULY MARTÍN 
Protéger la paix

Il a vu le jour en 1917, pendant la Première Guerre mondiale, à Berlin. Il commence à exister, à penser, à comprendre le monde, au moment où les citoyens européens se disent que cette guerre doit être la dernière et qu'il faut désormais veiller à préserver la paix.

C'est sans doute pour cela que Stéphane Hessel s'est attaché, tout le long de son existence, aux valeurs qui fondent la paix et aux droits de l'homme. Déporté en 1944, survivant des camps de concentration nazis, il joue un rôle central dans la construction de la paix en participant à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'homme, en 1948 :

« Il nous fallait veiller à protéger la paix entre les deux pays qui m'étaient proches : l'Allemagne où je suis né, et la France où j'ai vécu. J'étais donc très à l'écoute de tous ceux qui, comme Aristide Briand [ministre des Affaires étrangères français, ndlr] et Frank Billings Kellogg [secrétaire d'Etat américain, ndlr] insistaient sur le besoin urgent de créer une Société des Nations (SDN) garante de la paix dans le monde.

Lorsque je suis arrivé à Paris en 1924, la SDN avait quatre ans. La paix était au centre de la diplomatie internationale. Je dirais même que l'Organisation était presque exclusivement là pour la paix et ne s'occupait pas des valeurs qui fondent la paix, c'est-à-dire des droits de l'homme.

A la SDN, on pensait à l'époque que la paix serait assurée le jour où les Etats les plus puissants, les empires coloniaux, arriveraient à s'entendre à peu près pour ne plus se battre. La démonstration a été faite que cela ne suffisait pas… Les Etats ont repris la guerre : une guerre atroce. »

« Je n'ai jamais pensé que Hitler triompherait »

L'horreur nazie a duré douze ans : entre 1933, date à laquelle Hitler prend le pouvoir, et 1945, lorsque l'Allemagne a été défaite. Et pendant ces douze années, Hessel n'a « jamais pensé que Hitler triompherait » :

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


PORTRAIT DE WALTER BENJAMIN.



« Je me souviens d'une rencontre, à Marseille, avec Walter Benjamin [philosophe allemand, qui a préféré se suicider plutôt que d'être livré à la Gestapo en 1940, ndlr] quelques jours avant sa mort, et notre conversation portait sur la démocratie.

Nous étions d'accord sur le fait que nous vivions dans le “nadir” de celle-ci, qu'elle avait perdu sur tous les terrains : la Russie était liée à l'Allemagne, l'Amérique n'était pas en guerre, la France, la Belgique, la Hollande étaient vaincues, Hitler triomphait partout, c'était la fin, l'Angleterre était la seule à ne pas se trouver au milieu de la tourmente, mais elle était isolée.

Et je disais à Benjamin : “Mais non, il existe encore des grandes forces dans le monde, capables de tout renverser ! Cet Hitler ne va pas gagner, ce n'est pas possible ! Il faut croire au retour de la paix, croire à la démocratie ! ” J'avais écouté l'appel du général de Gaulle à la radio de Londres, et je n'avais qu'une idée, le rejoindre [ce que Hessel fit d'ailleurs en 1941, ndlr].

Je n'ai jamais cessé de croire à la paix. Même lorsque, après avoir travaillé contre Hitler, j'ai été arrêté le 10 juillet 1944, et déporté dans les camps de Buchenwald puis de Dora. Même si l'Allemagne continuait à nous tuer en masse, j'avais la conviction que la paix allait venir. »



[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


ELEANOR ROOSEVELT PRÉSIDE LA COMMISSION CHARGÉE DE RÉDIGER LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME, ICI AVEC LA VERSION ESPAGNOLE DE LA DÉCLARATION. PHOTO WIKIPÉDIA. ANNA ELEANOR ROOSEVELT, (« ÉLÉONORE » POUR LES FRANCOPHONES),  NÉE LE 11 OCTOBRE 1884 ET MORTE LE 7 NOVEMBRE 1962, FUT L’ÉPOUSE DE FRANKLIN DELANO ROOSEVELT LE TRENTE-DEUXIÈME PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS.


« Le texte fondateur du nouveau monde à construire »

« Je suis convaincu que la charte des Nations unies, adoptée le 24 juillet 1945, est vraiment le texte fondateur du nouveau monde à construire. Avec cette charte, nous nous sommes appuyés sur le respect mutuel pour consolider la paix, non seulement des Etats mais aussi des citoyens. »

Cette charte s'inspirait du discours de Franklin D. Roosevelt sur les « Quatre libertés », prononcé en 1941, bien avant la fin de la guerre, devant le Congrès des Etats-Unis, et repris par Winston Churchill.

« Un discours soulignant le besoin de liberté de parole et d'expression, liberté de culte, liberté de vivre à l'abri du besoin et liberté de ne pas avoir peur, pour tous les citoyens du monde. La charte contenait dans son préambule un appel très pressant à s'occuper des droits de l'homme.

Lorsque nous avons commencé à plancher sur la Déclaration universelle des droits de l'homme, en 1946, nous avions le préambule de la charte des Nations unies pour nous guider. Nous étions conscients de la nécessité d'aller vite parce que l'accord entre les vainqueurs de la Deuxième Guerre mondiale était fragile. La pression était forte : il fallait arriver à mettre ce texte sur pied et à le faire signer par tout le monde.

D'où notre immense satisfaction lorsque, le 10 décembre 1948, au palais de Chaillot, les 58 Etats qui constituaient alors l'Assemblée générale des Nations unies, ont voté “pour”. Pas une voix “contre”. C'était formidable. »

Le besoin d'un instrument juridique

Les rédacteurs de la déclaration savaient qu'il faudrait mettre en place un pacte d'engagement des Etats, c'est-à-dire un instrument juridique que la déclaration n'est pas : elle n'est qu'un appel. Mais le Pacte des droits de l'homme n'a été rédigé que dix-huit ans plus tard, en 1976, en raison du manque d'unité des vainqueurs :

« Aujourd'hui, nous avons une organisation, les Nations unies, qui regroupe 192 Etats qui constituent la Société internationale. Et à côté de ces Etats, des milliers d'organisations non gouvernementales (ONG) qui défendent les droits de l'homme, le développement, la paix. Ça, c'est un acquis. Alors, même si cette organisation est loin d'avoir réalisé ses objectifs, ceux-ci n'ont pas changé.

Je crois que ma génération a expérimenté la construction de l'Europe, qui ne pouvait se faire que sur la base d'un absolu pardon vis-à-vis des peuples. Les peuples avaient été dirigés par des tyrans – en Italie, en Allemagne, au Japon, en Union soviétique –, il fallait les dissocier des peuples. Se rendre compte que les peuples avaient toujours voulu la paix, qu'ils avaient fini par vaincre les tyrans.

L'Europe démocratique, qui a fait l'objet de tous les efforts pacifiques de ma génération – avec Jean Monnet, Pierre Mendès-France, Konrad Adenauer, Willy Brandt… –, cette Europe est une œuvre que je considère comme essentielle. Nous n'avons plus la hargne, ni l'esprit de vengeance à l'égard de personnes qui ont été des adversaires militaires : voilà la paix. La paix ne peut venir que lorsque ceux qui se sont combattus se respectent et acceptent de vivre ensemble, sans garder de rancune. »

mercredi 20 juillet 2011

Une autopsie scientifique confirme
le suicide d'Allende

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE JUGE MARIO CARROZA PRÉSIDANT L'ENQUÊTE,  REÇOIT LE RAPPORT
DE L'INSTITUT MÉDICO-LÉGAL DE SANTIAGO.  PHOTO HÉCTOR ARAVENA 
Sa fille, Isabel Allende, a affirmé que c'était un immense soulagement d'apprendre ces conclusions données par une équipe d'experts internationaux.

Un expert en balistique britannique, David Prayer, a précisé que Salvador Allende avait été tué par deux balles tirées par un fusil d'assaut, placé entre ses jambes et sous son menton, et conçu pour tirer de manière automatique. D'après lui, les balles ont traversé le haut de sa tête et l'ont tué sur le coup.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


L'ÉQUIPE DE LÉGISTES ET D'ENQUÊTEURS INDÉPENDANTS 
EST CONSTITUÉ PAR DES EXPERTS NATIONAUX ET ÉTRANGERS. PHOTO SML
Selon David Prayer, deux balles ont été tirées, deux douilles retrouvées et rien ne montre qu'une autre personne soit intervenue dans la mort d'Allende.

Les résultats de cette autopsie, rendus publics mardi, écartent les théories selon lesquelles Salvador Allende a été tué par des militaires, quand ils ont pris d'assaut le palais de la Moneda lors du coup d'Etat mené par le général Augusto Pinochet.



[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


SALVADOR ALLENDE, DANS UNE IMAGE DE FÉVRIER 1973.
PHOTO ARCHIVE JOURNAL EL UNIVERSAL
Près de 38 ans après sa mort, la dépouille de Salvador Allende avait été exhumée le 23 mai dernier afin de déterminer si le président chilien s'est suicidé dans le palais de la Moneda ou s'il a été abattu par l'armée lors du coup d'Etat. AP

lundi 18 juillet 2011

test


PORTRAIT NELSON MANDELA Edition spéciale - 11/02/1990 - 10min15s
SPECIAL MANDELA: - Nelson Mandela, chef historique de l'ANC, a été libéré cette après midi après 27 ans de prison. Rétrospective retraçant sa vie et sa lutte contre l'Apartheid.

Mandela day

Mandela Day : l’Afrique du Sud fête les 93 ans de «Madiba»

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Nelson Mandela
«Il doit vivre longtemps»

Dans toutes les écoles d'Afrique du Sud, à précisément 08H05 (06H05 GMT), plus de 12 millions d'enfants ont chanté, avec plus ou moins de bonheur, un "joyeux anniversaire" spécial, africanisé pour l'occasion par un compositeur local. Radios et télévisions retransmettaient la chanson, que tous les habitants du pays avaient été invités à reprendre en choeur. "Il doit se reposer, il n'a pas le droit de tomber malade. Il doit vivre longtemps", a dit Kabelo Masemola, 10 ans, qui venait de chanter dans une école de Johannesburg.

Tous les journaux faisaient leur Une sur l'anniversaire du plus célèbre des Sud-Africains, des partis politiques et des entreprises publiant des pages alliant publicité et bons voeux. Le traditionnel jeu des sept erreurs du Times proposait même une photo du grand homme.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


Mandela en tenue traditionnelle.
"Comme premier président d'une société libre et démocratique en Afrique du Sud, il a posé les bases d'une société véritablement non-raciale, non-sexiste, démocratique et prospère", a souligné le président Jacob Zuma dans son message de voeux, concluant par un retentissant "joyeux anniversaire, Madiba. Nous t'aimons!"

"L'héritage de Mandela incarne la sagesse, la force et la grâce, et pour l'anniversaire de sa naissance, nous saluons l'exemple de sa vie. (...) Au nom du peuple des États-Unis, nous félicitons Nelson Mandela, et honorons sa vision pour un monde meilleur", a renchéri dans un message le président américain Barack Obama.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


Nelson Mandela 
Bonnes actions

Dans le cadre d'opérations souvent parrainées par les médias ou des syndicats, les Sud-Africains étaient appelés à nettoyer ou repeindre écoles, orphelinats et hospices, réparer des cabanes délabrées dans les bidonvilles, distribuer des colis aux plus démunis, donner leur sang, etc. De nombreux hommes politiques de tous bords ont ainsi fait leur bonne action lundi, non sans l'avoir auparavant fait savoir. Certains avaient déjà commencé pendant le week-end.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a élargi l'opération, appelant tous les citoyens du monde à consacrer également 67 minutes de leur temps à faire le bien. "Chacun se souvient d'une figure inspiratrice qui a joué un rôle important dans sa vie. Nelson Mandela a joué un rôle de modèle pour d'innombrables personnes dans le monde. (...) La meilleure manière de remercier Nelson Mandela pour son travail, c'est en agissant ensemble pour les autres et inspirer le changement", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Président de 1994 à 1999, "Madiba" s'est retiré de la vie politique en 2004. Sa santé étant devenue fragile, il se fait désormais rare. Il devait fêter son anniversaire en famille dans son village de Qunu, dans la province de Cap oriental, au sud du pays. Le président Jacob Zuma a annoncé lundi qu'il s'y rendrait pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, et qu'il lui présenterait les plans d'un nouveau pont devant désenclaver Mvezo, le village des environs où Nelson Mandela est né le 18 juillet 1918.

UN LYCEEN CHILIEN BRÜLÉ A PLUS DE 50% LORS DE L’OCCUPATION DU LYCEE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Le lycéen chilien Fernando Droguett, lors d’une manifestation
en défense des animaux devant la Cathédrale de Santiago.

Photo Hebdomadaire The Clinic 

L'accident s'est produit mardi 12 juillet en début d’après midi, aux moments où l'adolescent collaborait à des travaux de nettoyage : lorsqu’ils brûlaient une accumulation d'ordures, une bouteille du solvant utilisé comme combustible s'est accidentellement enflammée.
Pendant l’occupation des Lycées les jeunes doivent souvent faire des feux, soit pour se réchauffer ou encore pour éliminer des déchets.

Un appel au don de sang a été lancé par l'hôpital où le lycéen se trouve interné, et une très légère amélioration était observée dernièrement dans son état, malgré la gravité de sa situation.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


Des lycéens solidarisent avec leur camarade hospitalisé.
« Fuerza, Chombo ! » (Courage, Chombo, surnom de Fernando Droguett). 

Photo Christian Zúñiga
Le gouvernement chilien a très vite cherché à rejeter la responsabilité de l’accident aux mobilisations des étudiants et des enseignants. En rendant visite au jeune brûlé à l’hôpital, le Maire de Santiago a déclaré que l’accident était un exemple de ce que pouvait arriver aux élèves grévistes, et a appelé les étudiants à arrêter le mouvement, qui se prolonge depuis des mois avec l’occupation de plusieurs établissements et des manifestations massives.

L’accident du jeune Fernando Droguett a soulevé une vaste vague de solidarité auprès des étudiants, qui relayent les appels dans les réseaux sociaux pour lui assurer des donneurs de sang, et maintiennent les piquets de grève dans les Lycées occupés.

vendredi 15 juillet 2011

LA PERRUCHE DE PATAGONIE
A TRAVERSÉ LES ANDES IL Y A 120.000 ANS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


Ancienne illustration du Perroquet Burrowing, aussi connu comme Patagonian Conure,
à l'origine intitulé "Psittacara patagonica. Patagonian Parrakeet-Maccaw" par
Edward Lear 1812-1888. Photo Wikipédia

Pour la première fois, une étude complète retrace la façon dont une espèce d’oiseau, vivant à l’ouest de la cordillère des Andes, a un jour traversé cette formidable barrière naturelle de plus de 6.000 mètres d’altitude pour coloniser l’est du continent sud-américain. Des chercheurs de l'Institut d'ornithologie Max Planck, avec des collègues de l'Université de Fribourg et de l'Institut d’éthologie Konrad Lorenz de Vienne, se sont penchés sur le cas de la perruche de Patagonie (Cyanoliseus patagonus), un oiseau chamarré qui vit aujourd’hui au Chili et en Argentine.

Ces volatiles fouisseurs, se rassemblant sur des aires de reproduction, creusent des terriers dans les falaises surplombant l’Atlantique ou les rivières, y ‘laissant des plumes’ que les scientifiques ont récoltées sur une gamme d’habitats couvrant plus de 13.000 kilomètres de distance, où ils ont découvert 66 colonies. L’étude génétique de ces plumes de provenances variées a permis d’établir l’historique du peuplement.

"Les résultats sont fascinants. Contrairement à nos attentes, la population ancestrale est originaire de la côte Pacifique des Andes, l’actuel Chili, où il n'y a que de petites colonies à l'heure actuelle. De là, cette espèce a réussi à traverser les Andes - en une seule occasion. Les deux sous-espèces d’Argentine proviennent de cette population de départ. L'une d'elles a réussi à atteindre (…) l'océan Atlantique, où les plus grandes colonies de l'espèce se trouvent actuellement : El Condor, la plus grande colonie de perroquets dans le monde, compte plus de 35.000 couples reproducteurs", explique le spécialiste Juan F. Masello.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Docteur Petra Quillfeldt, directrice du groupe de recherche Écologie
des oiseaux de mer. Photo : Institut d'ornithologie Max Planck

"Les données génétiques ont été ramenées jusqu’à l'âge des fossiles. De cette façon, nous avons pu estimer que la traversée de la Cordillère des Andes s’est produite il y a plus de 120.000 ans. Nos résultats sont très importants pour l'amélioration des mesures de conservation des différentes sous-espèces. La forte séparation génétique de la sous-espèce du Chili justifie le renforcement des mesures de conservation. Une situation similaire affecte la sous-espèce du nord, en Argentine, dont seulement 2.000 couples se reproduisent dans la nature. La plus importante sous-espèce, numériquement, vivant en Patagonie (dans le sud de l'Argentine), est menacée par la destruction des habitats, les steppes étant rapidement éliminées pour la production de soja", conclut sa collègue Petra Quillfeldt.

2. Les risques sanitaires au Chili

Le trou d'ozone dans la région de l'Antarctique avec l'ozone total de 220 ​​unités Dobson ou inférieur. Cette carte montre le trou d'ozone le 4 Octobre 2004. Les données ont été acquises par l' instrument de surveillance de l'ozone de la NASA par le satellite Aura.

[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]

 

Le cancer de la peau à Punta Arenas :


Punta Arenas se trouve en Patagonie chilienne, c’est l’une des villes les plus australes du monde, ses habitants subissent les effets du trou de la couche d’ozone qui passe au-dessus de leurs têtes, entre sept et neuf jours par an, pendant le printemps austral.

Cette diminution d’ozone dans la stratosphère implique une augmentation des rayons UVB. Alors, même avec des nuages et un froid glacial, on peut attraper des coups de soleil… voire un cancer de la peau, ou une cataracte. Actuellement, il y a 12 nouveaux cas de cancer de la peau par an à Punta Arenas, contre 6 seulement il y a 15 ans.

Un reportage de Laurie Fachaux.

jeudi 14 juillet 2011

JuanaFé à Paris




C'est ce désir d'explorer l'expression musicale sans se soucier des modes, et un refus catégorique de se faire cataloguer dans un genre précis qui caractérise le mieux JuanaFé.

Malgré le succès phénoménal de Callejero (leur dernier hit, issu de l'album Afrorumba Chilenera), que vous entendrez nécessairement si vous passez une journée entière à Santiago, ils n'ont pas oublié leurs racines.

Calle Faccion + JuanaFé
Date : 23/07/2011
Lieu : Studio de l'Ermitage


mercredi 13 juillet 2011

Tensions entre le Chili et la Bolivie

Dans le journal El Mercurio, la chancellerie chilienne précise que « la Bolivie n’a pas le moindre droit pour intervenir dans cet espace ». Toujours au Chili, La Tercera note que « la Bolivie ne s’appuie sur aucun droit juridique pour faire cette réclamation ». Et le quotidien d’expliquer : « La Bolivie a perdu cet accès après le traité de paix signé en 1904. Elle s’était engagée à respecter cet accord ».

Le journal bolivien La Razon souligne que « le gouvernement chilien réagit de façon défensive après la demande de la Bolivie à la cour de La Haye ». En dessous de ce titre, un schéma explicatif nous fait découvrir une bande de quelques kilomètres carrés, qui passe exactement sur la frontière entre le Chili et le Pérou pour relier la Bolivie à la mer. « Cela n’affecterait les droits nationaux d’aucun pays », relève le document présenté par le gouvernement de La Paz. Les Chiliens ne sont pas tout à fait de cet avis.

Huemul, Bisulcus de Hippocamelus

CERFS COMMUNS ANDINS DU SUD
Cerfs communs andins du sud (Bisulcus de Hippocamelus), Huemul, est une des espèces en voie de disparition de cerfs communs indigène aux montagnes de L’Argentine et Le Chili, et l’un de deux mi-a classé des cerfs communs de Hippocamelus genre, le cerf commun andin du sud s’étend à travers les hautes montagnes et les vallées froides du Les Andes. La distribution et l’habitat, le comportement, et le régime des cerfs communs ont tous étés le sujet de l’étude. La viabilité de la petite population restante est un souci exceptionnel aux chercheurs.

Description

Le cerf commun andin du sud bien-est adapté au terrain cassé et difficile avec une construction trapue et aux jambes courtes. Un manteau grisâtre-brun de brun effile aux dessous blancs et à une gorge marquée blanche ; les longs, courbés poils du manteau assurent la protection contre le froid et l’humidité. Est 70 à 80 kilogrammes. (154-176 livres.) et tenez 80 centimètres. (31 po), alors que les mâles sont de 90 kilogrammes (198 livres.) et de 90 centimètres (35 dedans).[2] (D’autres suggestions de poids sont inférieures.)[3] Il n’y a aucune différence sexuelle de taille parmi les faons, qui sont nés unspotted.[2]

Dimorphisme sexuel est notable. Seulement les mâles ont des bois, qui sont hangar tous les ans vers la fin de l’hiver. Les mâles ont également un « masque protecteur » noir distinctif, qui courbe dans une coeur-forme ovale entourant un front de la couleur brune principale.[2]Exceptionnellement pour un dimorphe ungulate, la recherche a montré que les cerfs communs andins du sud rassembleront dans des groupes de mélanger-sexe, et la durée l’entremêlement dépensé augmente avec la taille de groupe. Plus les animaux sont lointains des pentes rocheuses plus la taille des groupes observés est grande, suggérant des taux de prédation soyez le plus bas sur des pentes et le plus grand dans des terrains découverts tels que les fonds de vallée.[4]

Distribution et habitat

L’animal s’étend à travers une variété d’habitat souvent difficile. Ouvert periglacial scrubland, bas bluffs et d’autres secteurs rocheux, et forêts et forêt-frontière de montagne sont de principaux types de gamme.[2] Une étude de côtier fjord les populations ont trouvé des mâles et les juvéniles ont préféré la prairie periglacial ; des femelles ont été principalement trouvées sur des bluffs, et des faons exclusivement ainsi. Gunnera les usines étaient un article diététique principal.[5]

Tandis que précédemment trouvé l’excédent beaucoup de l’Amérique du Sud du sud-ouest, l’état actuel des cerfs communs andins du sud est critique. Des nombres en Argentine ont été estimés à 350-600, dans les groupes réduits en fragments, en date de 2005.[6] Des autorités nationales argentines ont été critiquées pour appeler la situation des espèces satisfaisante, où la recherche montre des nombres en baisse ; davantage de recherche sur des centres de viabilité et de conservation d’habitat ont été encouragées.[6]

Les pressions sur des populations de Huemul incluent des activités économiques et espèces invahissantes. Une étude en Argentine Parc national de Nahuel Huapi articles trouvés d’usine de thirty-two dans son régime. Plus le terrain communal de ces derniers, Hêtre de Lenga (Pumilio de Nothofagus), était également un article primaire de nourriture de Cerfs communs rouges (Elaphus de Cervus), entraînant le déplacement aux secteurs marginaux et la vulnérabilité accrue pour les cerfs communs andins du sud plus petits.[7] Les taux diminués de reproduction et la morbidité accrue peuvent affecter la population en Argentine ; prédation parPuma, le seul prédateur normal du cerf commun andin du sud, reste une cause principale de la mortalité en Argentine.[8]


Références

^ Groupe de spécialiste en cerfs communs (2000). Bisulcus de Hippocamelus. 2006 Liste rouge d’IUCN d’espèces menacées. IUCN2006. Recherché le 7 juin 2007.
^ a b c d Van Widen, jaspe. Régime et habitat du huemul (Bisulcus de Hippocamelus) en parc national de Bernardo O’ Higgins, Chili(2006). THÈSE, département de la Science, technologie et société, Université d’Utrecht. (Pdf) Recherché dessus : 2007-06-07
^ Marcheur, marque (2005). Cerfs communs andins du sud Bisulcus de Hippocamelus. Cerfs communs du monde. Département de biologie, université de Siegen. Recherché dessus 2007-06-07.
^ Frid, Alejandro (1999). « Huemul (Bisulcus de Hippocamelus) sociality à un emplacement periglacial : effets sexuels d’agrégation et d’habitat sur la taille de groupe« . Journal canadien de la zoologie 77 (7): 1083-1091. doi:10.1139/cjz-77-7-1083.
^ Frid, A. (1994). « Observations sur l’utilisation d’habitat et l’organisation sociale d’une population côtière de bisulcus de Hippocamelus de huemul au Chili« . Conservation biologique 67 (1): 13–19. doi:10.1016/0006-3207 (94) 90003-5.
^ a b Flueck, W.T. ; J. M. Smith-Flueck (le juin 2005). « Situations fâcheuses des cerfs communs mis en danger de huemul,Bisulcus de Hippocamelus, en Argentine : une revue« . Journal européen de recherche de faune 52 (2): 69–80. doi:10.1007/s10344-005-0020-4.
^ Gladys, Galende ; Ramilo, Eduardo ; Beati, Alejandro (l’avril 2005). « Régime des cerfs communs de Huemul (bisulcus de Hippocamelus) en parc national de Nahuel Huapi, Argentine« . Études sur la faune et l’environnement de Neotropical 40 (1): 1–5.doi:10.1080/01650520400000822.
^ Smith-Flueck, Jo Anne M. ; W. T. Flueck (le septembre 2001). « Modèles de mortalité normale dans une population de huemul méridional de l’Argentine (Bisulcus de Hippocamelus), un cervid andin mis en danger« . Für Jagdwissenschaft de Zeitschrift 47 (3): 178–188. doi:10.1007/BF02241548.

mardi 12 juillet 2011

L'EXPOSITION QUI N'A PAS EU LIEU

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

"HALTE à LA SEDITION!", "NON AU CRIME POLITIQUE, DEFENDONS LE GOUVERNEMENT POPULAIRE" : DES AFFICHES D'UNE RARE PERTINENCE CONTRE LA GUERRE CIVILE  A L'UNIVERSITE TECHNIQUE DU CHILI, EN SEPTEMBRE 1973 

38 ans à attendre un vernissage

Le 12 septembre, des troupes d’assaut putschistes ont violemment occupé l’Université et arrêté des centaines de personnes, des étudiants, des professeurs et des travailleurs. Le chanteur Victor Jara, alors enseignant à la faculté et qui devait se produire lors de la manifestation, a été détenu à cette occasion et conduit ensuite au stade où il a été sauvagement torturé et assassiné.

Sous les balles des militaires, 52 mètres linéaires de panneaux et d’affiches de l’exposition ont été aussi détruits à l’UTE.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

SALVADOR ALLENDE LORS D'UN POINT DE PRESSE IMPROVISE
ACCOMPAGNE DE SON MINISTRE DU TRAVAIL LUIS FIGUEROA 
Mais un des lots de 18 panneaux de cette expo, parti en province quelques jours avant le putsch, a été caché et mis à l’abri par un instituteur syndicaliste. Son fils les a conservé pendant trois décennies et ils refont surface aujourd’hui, à l’exposition ouverte au Musée de la Mémoire à Santiago.

Ce sont des affiches originales et des reproductions en grand format des panneaux de l’époque, avec des messages contre la guerre civile et en faveur de la paix. La technique simple du pochoir, des grands à plats aux couleurs vifs et chatoyants, des formules courtes et percutantes à but clairement didactique, en font des outils de communication plutôt que des objets d’art.

Un moment précis et grave de l’histoire récente du pays, échappé à la barbarie militaire et récupéré de la clandestinité se déroule ainsi pour les spectateurs, dans une expo qui a été largement prémonitoire.

POUR LA VIE, TOUJOURS !
Jusqu’au 21 août 2011, au Musée de
la Mémoire et des Droits de l’Homme
Matucana 501, Métro Quinta Normal, Santiago - Chili




 POR LA VIDA