vendredi 30 avril 2010

Chili: un adolescent tue son frère pour une dispute sur une Playstation

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
Photo de God of War III, jeu vidéo d'action développé chez Sony Computer Entertainment, sorti en 2010 sur PlayStation 3.
La dispute a éclaté à leur domicile de Santiago, lorsque l'aîné, Manuel, a allumé la console de son frère pour jouer, a expliqué l'inspecteur de police Roberto Briones à la presse.
Le cadet, dont l'identité n'a pas été révélée, a réclamé sa console et une bagarre s'en est suivie. Il a alors saisi un couteau dans la cuisine et poignardé son frère au thorax, lui infligeant une blessure mortelle, selon la police qui a entendu deux autres jeunes, témoins de la scène.
La famille des deux frères a explosé il y a des années et ils vivaient chez une tutrice qui les a sortis d'un centre pour mineurs du sud du pays, auquel leur mère les avait confiés il y a dix ans. La tutrice était absente au moment des faits.
Le mineur a été placé en détention et inculpé d'homicide.

mercredi 28 avril 2010

Revenir au Chili

Revenir, sentir que la vie n'est qu'un souffle, que vingt ans passent en un rien de temps, que le regard cherche des ombres sans nom pour leur redonner vie. Revenir sur les lieux de l'enfance. Volver.

Revenir vraiment. C'est ce que je vis aujourd'hui. Et c'est pourquoi j'ai ouvert ce blog. Parce que je me rends compte qu'entre le Chili que j'imaginais et celui que je vois, il y a beaucoup années d'absence. Qu'entre l'Amérique latine que j'ai idéalisée et la réalité de ce continent, il y a un monde.

Alors, je me suis dit qu'il fallait partager cette re-découverte. En donnant la parole aux gens extraordinaires que je rencontre. Pour qu'ils se racontent, qu'ils disent ce qu'ils vivent au quotidien. Leurs recherches, leurs découvertes, mais aussi leurs origines, leurs attentes.

Certes, j'étais déjà souvent revenue au Chili (où j'ai vécu toute mon enfance), en Argentine, au Pérou, en Colombie et au Brésil. Mais le voyage durait deux voire trois semaines. Le temps de humer l'odeur de la terre, d'enquêter sur le meurtre de journalistes en Colombie, de naviguer en Patagonie entre les glaciers bleus ou de parcourir la carretera austral (route australe), la fameuse « Panamericana », de monter sur les sommets andins au Pérou à plus de 6 000 mètres d'altitude, de me rendre compte que les parents et voisins prenaient des rides, que les maisons disparaissaient et que des immeubles poussaient à leurs places, que les routes avançaient vers la cordillère, s'appropriant des terrains vierges.

Cette fois-ci, je reviens autrement

Je me coule dans la masse. Revenir, c'est être forcé d'ouvrir les yeux sur ce qu'est devenue la terre de l'enfance. Se rendre compte que cette terre-là n'est plus.

Manque de bol -ou peut-être pas-, mon arrivée coïncide avec le tremblement de terre de 8.8 sur l'échelle de Richter du 27 février dernier. Je venais de poser mes valises la veille.

Quelques jours plus tard, c'est le départ de Michelle Bachelet, une présidente très aimée, très appréciée pour ce qu'elle a réussi à faire d'un point de vue social et politique mais aussi pour la manière dont elle a mené le pays depuis quatre ans.

Le 11 mars, jour de l'investiture du nouveau président de droite, Sebastián Piñera, trois importantes répliques créent la panique à Valparaiso où la cérémonie a lieu en présence de la plupart des présidents sud-américains.

Les mauvaises langues diront que c'est Allende qui se retourne dans sa tombe, devant l'arrivée d'un homme d'affaires multimilliardaire à la présidence du Chili, après vingt années de différents gouvernements de centre-gauche. Voilà le pays et le continent où j'atterris.

Qui se souvient ?

La rivière du Mapocho, ses eaux grises et lourdes, se souvient-elle du coup d'Etat de 1973 ? La rue des Araucanos où je jouais avec les enfants du quartier et des environs, même lorsque l'état de siège nous interdisait de mettre le nez dehors, gardera-t-elle en mémoire cette image colorée ?

Dans l'avenue Costanera, les arbres ont-ils gardé, au cœur de leur bois, le bruit des tanks circulant une glaciale nuit de septembre ? Et les hélicoptères, qui survolaient la capitale le lendemain du tremblement de terre le 27 février 2010, sont-ils conscients des traumatismes qu'ils provoquaient dans l'esprit des enfants le 11 septembre 1973 ?

Les bâtisses de Lo Curro ont-elles gardé l'odeur acide de ceux de la DINA (services secrets de la dictature) qui y tuaient en toute impunité ?

Le tabou du passé

Tout cela, aujourd'hui, est comme enfui dans le passé. Et les Chiliens évitent même souvent d'en parler, tant le sujet fâche, provoque une gêne au sein de familles coupées en deux par des opinions opposées. La moitié des Chiliens s'affiche pour Pinochet, 50% contre.

Ne pas trop parler du passé c'est, disent-ils, se projeter davantage dans l'avenir. Difficile à entendre pour ceux qui ont vécu tout ce temps à l'étranger et qui voudraient, au contraire, discuter, re-discuter, voir s'il reste quelque chose de ces années-là, de ces visages disparus dans la société d'aujourd'hui.

4x4 et centres commerciaux

Et se projeter, c'est proclamer haut et fort que le Chili est « le Jaguar de l'Amérique du Sud », un pays en plein boom, « consumériste » où les rues des beaux quartiers sont remplies de gros 4x4… Ceux, justement, qu'on évite d'acheter en Europe tant ils sont polluants. Ici, ils ont une signification sociale : ils montrent que celui qui le conduit y est « arrivé ».

Les « malls » (gigantesques centres commerciaux) poussent comme des champignons, toujours avec les mêmes enseignes, là où les autorités auraient pu, et peut-être dû, développer davantage de lieux de culture, des musées…

Les mentalités ont changé

Je constate que les inégalités sociales sont toujours énormes. A commencer par l'accès à la santé : d'un côté la clinique où on vous demande un chèque avant que vous n'exprimiez votre douleur, de l'autre, l'hôpital où les rendez-vous chez les spécialistes ont lieu trois mois ou plus d'un an plus tard.

L'éducation est plutôt en mauvaise position, entend-on dans les médias, derrière le Botswana. Il faut dire que les écoles sont soit privées, chères et plutôt bonnes, soit municipales et très mauvaises.

Les codes ont changé, les mentalités aussi… même si les Chiliens essayent de conserver ce qui caractérisait ce pays dans le passé : une certaine chaleur, de la poésie dans l'âme et une grande générosité.

Revenir, c'est se rendre compte qu'on a vécu, l'âme accrochée à un doux souvenir qui ne reviendra plus. C'est regarder la réalité en face, pour garder l'âme du poète mais ne plus se raconter d'histoires.

lundi 26 avril 2010

Oscar Niemeyer hospitalisé à Rio

"M. Niemeyer a été hospitalisé dimanche après-midi en raison d'une infection urinaire. Il passe des examens. Il est conscient, son état est stable mais il n'y a pas de date de sortie prévue de l'hôpital", a déclaré à l'AFP l'attachée de presse de l'hôpital Samaritano, situé à Botafogo, dans la zone sud de Rio.
Le 23 septembre, l'architecte de Brasilia avait passé 24 jours dans ce même hôpital où il avait subi deux interventions chirurgicales après avoir ressenti de fortes douleurs abdominales.
Il avait été opéré d'abord à la vésicule biliaire, et une semaine plus tard d'une tumeur au colon, après que les médecins eurent constaté un saignement intestinal.
Connu dans le monde entier pour avoir conçu les bâtiments phares de Brasilia, la capitale futuriste du Brésil inaugurée le 21 avril 1960, Niemeyer a été le grand absent des festivités du cinquantenaire de la ville la semaine dernière.
Dans un entretien écrit à l'AFP, Niemeyer avait expliqué qu'en raison d'un problème de vertèbre, lui, "qui déteste prendre l'avion", ne pouvait se rendre en voiture "si loin" (à 1.200 km de Rio où il vit), et qu'il "suivrait les commémorations avec le plus grand intérêt grâce aux médias".
Né le 15 décembre 1907 à Rio, Oscar Niemeyer a conçu plus de 600 projets architecturaux dans le monde entier en plus de 70 ans de carrière.
Ses constructions se distinguent par des lignes courbes, ce qu'il définit lui-même comme étant "un hommage au corps de la femme brésilienne".

Chili accueillera le télescope géant E-ELT

AFP / Archives/ Martin Bernetti
Trois des quatre téléscopes formant le Très grand télescope (VLT) de l'Observatoire Européen Austral (ESO) installés dans le désert d'Atacama au Chili
L'Observatoire Européen Austral (ESO) a annoncé lundi en Allemagne avoir choisi le Chili et son désert d'Atacama au détriment de quatre autres pays concurrents -Espagne, Maroc, Afrique du Sud et Argentine-, pour abriter ce télescope optique qui devrait être opérationnel en 2018, après sept ans de travaux.
Très attendu par la communauté scientifique, l'E-ELT (European Extremely Large Telescope en anglais) aura un miroir d'un diamètre sans précédent de 42 mètres, qui permettra d'observer l'univers et ses galaxies comme jamais auparavant.
Pour l'ESO, organisation intergouvernementale pour l'astronomie rassemblant 14 pays et basée près de Munich, l'E-ELT "permettra une grande avancée en termes de connaissances astronomiques".
L'E-ELT "sera le plus grand oeil au monde dirigé vers le ciel" et "nous permettra, peut être, de changer notre perception de l'univers comme l'avait fait le télescope de Galilée il y a 400 ans", a affirmé dans un communiqué Tim de Zeeuw, directeur de l'ESO.
Le Cerro Armazones, un sommet du désert d'Atacama à près de 1.100 km au nord de Santiago, a bénéficié de plusieurs atouts: l'altitude, la qualité de l'atmosphère, la garantie d'au moins 320 nuits claires par an, mais aussi les coûts avantageux de construction.
La "synergie" et "l'intégration" possibles avec les observatoires de l'ESO déjà présents dans le nord chilien ont aussi joué.
La zone abrite le Très grand télescope (VLT), formé en fait de quatre télescopes de 8,2 m de diamètre.
Pour donner une idée du potentiel de l'E-ELT, le VLT, son "petit" frère aîné, a déjà réussi à capter en 2009 l'objet le plus ancien et éloigné jamais observé dans l'univers: un jaillissement ou "flambée", suivant une explosion survenue il y a un peu plus de 13 milliards d'années, quand l'univers avait à peine 5% de son âge.
Pour l'astronome de l'ESO Wolfgang Gieren, qui était il y a deux mois en repérage au Chili, un télescope comme l'E-ELT va accroître spectaculairement les chances d'observer des planètes similaires à la terre dans d'autres systèmes solaires, "et peut-être (de repérer) sur elles des signes de vie".
Il avait alors expliqué à l'AFP les avantages du site d'Atacama, notamment celui d'être une des zones les plus arides au monde, où la température est de 21 degrés en moyenne toute l'année.
L'ESO a ajouté lundi avoir fondé son choix sur "d'intenses études de météo comparative, qui ont duré plusieurs années".
Les astronomes chiliens avaient vanté la clarté de la zone, due à un phénomène de déviation des nuages à l'Ouest par une zone de haute pression, et aux hauts sommets de la cordillère des Andes qui barrent l'humidité et les nuages à l'Est.
Le Chili a en outre décidé d'offrir à l'ESO un large périmètre de terrain autour de la future installation afin d'éviter toute pollution lumineuse, ou éventuelle implantation de sites miniers. L'Etat avait évoqué la cession de 600 hectares.
Le feu vert des travaux doit intervenir fin 2010, selon l'ESO. L'E-ELT pourra s'attaquer dès 2018 "aux questions sans réponses les plus pressantes de l'astronomie" grâce aux données sur les planètes extra-solaires, les toutes premières étoiles, la matière noire ou la formation de l'univers.

dimanche 25 avril 2010

LES PLUS VIEILLES MOMIES CONNUES SERAIENT MORTES EMPOISONNÉES À L’ARSENIC

Ces momies, découvertes dans la région d’Arica au nord du Chili à partir des années 1920 faisaient partie de la culture indigène chinchorro. Âgées d'environ 7.000 ans, il s’agit des plus vieilles momies connues à ce jour. Elles sont restées dans un très bon état de conservation, grâce à l’air marin.

Les momies dites "rouges" possèdent des masques ainsi qu’une chevelure rouge et noire et sont les plus vieilles momies connues. La technique de momification était bien différente de celle des Égyptiens : les corps étaient démembrés, les organes et les os extirpés et la peau était séchée. On remplaçait ensuite les os par des joncs et on les recouvrait de boue, les entrailles étaient, elles, remplacées par des peaux d’oiseaux marins.

Les archéologues ont également découvert des momies noires, plus récentes. Vieilles de 4.600 ans, elles prennent une couleur noire à cause du mélange de magnésium et de boue qui les recouvre.

Tous les individus de la culture chinchorro, adultes, enfants et même fœtus, pouvaient bénéficier de la momification, contrairement aux Égyptiens qui ne la réservaient qu’à l’élite.

Les chercheurs de l’université de Tarapacá ont analysé quarante-six momies et en ont conclu que 90% d’entre elles étaient mortes d’un empoisonnement à l’arsenic. Les tests ont été effectués sur les cheveux de momies chinchorros mortes il y a 600 à 7.000 ans. Elles contenaient plus d’un microgramme d’arsenic par gramme de cheveux, parfois plus : de quoi causer de graves problèmes de santé.

En effet, les taux d’arsenic sont très élevés dans les eaux de la région de Camarones. Ils auraient empoisonné les Chinchorros des siècles durant. Cette exposition chronique au poison n’était pas ressentie car l'arsenic est inodore, incolore et n’a pas de goût. Par contre, son ingestion entraîne des cancers de la peau, des poumons, de la vessie et des reins.

L’arsenic est un métal qui a la propriété de s’accumuler dans les tissus riches en kératine, notamment dans les ongles et les cheveux. Les taux sont aujourd’hui encore très élevés dans la région de Camarones, cent fois plus que ce qui est recommandé par l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

L'ex-tortionnaire Paul Schaefer vient de mourir

Paul Schaefer vient de mourir. Photo Journal La Segunda
Avec notre correspondante à Santiago de Chili, Claire Martin

Paul Schaefer avait érigé au Chili son monde « parfait ». La colonie Dignidad est fondée en 1961 sur 17 000 hectares de nature sauvage à 350 km au Sud de Santiago.

L’ancien brancardier SS a convaincu plusieurs centaines d’Allemands de venir s’y installer. Pendant plus de quarante ans, ils seront ses prisonniers et ses disciples. Paul Schaefer oblige ses recrues au travail forcé du lever au coucher du soleil, il exclut le progrès et les moyens de communication de la colonie, il sépare les enfants des parents, il décide des mariages et des accouplements, il torture, crée sa propre religion dont il se fait le gourou. La colonie appelée, ô ironie, la Dignité, devient un véritable Etat dans l’Etat. Paul Schaefer s’y livre à la pédophilie sur plus de 200 victimes. Les jeunes sont violés, battus et drogués.

Le triste gourou bénéficie de l’impunité grâce à ses amitiés politiques. Il est un proche d’Augusto Pinochet. Sous la dictature, dans les années 70, la colonie devient un des principaux centres de tortures du pays, une cache d’armes et une base pour gérer des affaires rapportant une fortune évaluée à 100 millions d’euros. Une fortune qui demeure introuvable.

Après la chute du dictateur, la justice rattrape l’ancien nazi. Recherché depuis 1997, il est en cavale pendant huit ans. En 2005, il finit derrière les barreaux pour une liste impressionnante de crimes : viols et agressions d’enfants, trafic d’armes, association illicite, violation des droits de l’homme.

Frédéric Plotin
Journaliste et co-auteur avec Maria Poblete de «La colonie du Docteur Schaefer, une secte nazie au pays de Pinochet» (Fayard)

«Un procès devait se tenir à Paris pour juger Paul Schaefer et un certains nombre de militaires chiliens (...) mais c'est toujours compliqué car la justice n'est pas totalement indépendante de la diplomatie.»

Mort au Chili de Paul Schäfer, créateur de la "Colonia Dignidad"

Habitants de Villa Bavière. Photo Juan Carlos Romo
Ancien brancardier de la Wehrmacht, Schäfer est décédé des suites d'une insuffisance cardiaque à l'âge, selon des médias chiliens, de 88 ans. Toutefois, le certificat de décès délivré par le médecin-légiste lui donne un an de plus.
Au début des années 2000, Schäfer avait été condamné par la justice chilienne pour avoir violenté des enfants.
Les juges avaient commencé à enquêter sur cette affaire d'abus sexuels en 1997. L'homme s'était alors enfui en Argentine où il s'était caché jusqu'à ce que les autorités le retrouvent en 2005. Extradé au Chili, il y avait été condamné à une peine de 20 ans de réclusion criminelle pour avoir abusé sexuellement 25 enfants.
La justice chilienne s'était également intéressée à Schäfer dans une affaire de cache illégale d'armes. Elle lui avait aussi reproché d'avoir aidé la police politique du régime du général Pinochet à enlever et à torturer des détenus politiques.
Lors de son exil au Chili, Schäfer avait obtenu des autorités une concession de 3.000 hectares à 350 km au sud de Santiago baptisée "Colonia Dignidad", puis "Villa Baviera", où ce nostalgique du IIIe Reich règnera en maître absolu.
Dans cette véritable enclave coupée du reste du pays et transformée en zone de non-droit, il soumettra les résidents à tous ses caprices.
Sous sa férule, les hommes et les femmes vivent de manière séparée, les contacts entre les deux sexes sont strictement contrôlés et les enfants sont séparés de leurs parents.
En 2006, d'anciens membres de cette "colonie" transformée en secte allemande ont présenté des excuses publiques et demandé pardon pour les abus commis pendant 40 ans dans cette communauté, affirmant avoir été victimes d'un "lavage du cerveau" par leur gourou considéré par beaucoup comme un dieu.
Erik Lopez et Fabian Cambero; Jean-Loup Fiévet pour le service français

samedi 24 avril 2010

Un sculpture végétale de Jean Paul II à Santiago

Selon les autorités de la commune de Las Condes, la nouvelle pièce sera déposée sur une base en ciment. Sa structure métallique sera couverte de terre et arrosée de façon à prendre la forme du pape qui en 1978 a servi d'intermédiaire dans un conflit entre le Chili et l'Argentine.
"C'est un hommage à la figure de Jean Paul II, qui a évité une guerre imminente", entre les deux pays catholiques voisins, tous deux alors gouvernés par des dictatures militaires, a assuré le maire de Las Condes, Francisco de la Maza.
Le côté végétal de la sculpture, d'un coût de 105.000 dollars (78.522 euros) "rappelle le pape dans sa facette la plus écologique, car il était toujours connecté à la nature".
En novembre, le Conseil des monuments nationaux du Chili (CMN) avait refusé l'installation d'une statue de Jean Paul II de plus de 13 mètres de haut, dans un parc du centre de Santiago, étant donné ses dimensions.
L'intervention de Jean Paul II avait été déterminante pour éviter une guerre en 1978 entre le Chili et l'Argentine qui se disputaient trois îles australes.
Jean Paul II a ensuite visité le Chili en 1987, deux ans avant la fin de la dictature.
Le Chili, pays de plus de 16 millions d'habitants, est un Etat laïc où 72% des habitants se disent catholiques.

vendredi 23 avril 2010

La justice chilienne accusée d'avoir discriminée une mère lesbienne

Depuis, la Commission interaméricaine des droits de l'homme, proche de l'OEA, vient d'obliger le Chili à réparer «intégralement» les dommages subis par Karen Atala.
La juge Karen Atala, de 46 ans, ne voit ses trois filles (de 10, 11 et 15 ans) que 48 heures par mois. La cour suprême chilienne lui avait retiré la garde de ses enfants en 2004 estimant que sa relation pouvait porter préjudice «au développement physique et émotionnel des petites filles» (lire l'article). Karen Atala est lesbienne. Depuis 2002, elle vit avec sa compagne Emma de Ramon. La cour suprême chilienne a donc retiré la garde de ses enfants à «la juge lesbienne», comme l'ont surnommé les médias, pour son homosexualité.
La Commission interamérocaine oblige le Chili à réparer les dommages subis par la juge
C'est ce que la Commission interaméricaine des droits de l'homme, dépendante de l'Organisation des Etats d'Amérique (OEA), a conclu début avril. «On a nié à Karen Atala son droit à la justice», souligne le rapport, qui dénonce les «préjugés discriminatoires» de la cour suprême chilienne. La Commission oblige le Chili à réparer «intégralement» les dommages subis par Karen Atala, et à «adopter une législation, des politiques publiques, des programmes et à lancer des directives pour interdire et éradiquer la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle». Une grande victoire pour Karen Atala et pour les homosexuels du Chili!
Le président de la Cour suprême a rejeté les accusations
Mais une victoire encore symbolique. Le gouvernement a formé une équipe de travail pour adopter ces politiques publiques. La cour suprême refuse d'y siéger. Son président, Milton Juica, a rejeté les accusations de discrimination de l'OEA, ajoutant: «Il ne convient en aucun cas dans cette affaire de trouver des solutions à l'amiable impliquant une modification du verdict.» Si la justice chilienne persiste, l'affaire passera alors devant la Cour interaméricaine de justice. Le Chili pourrait être condamné à une indemnisation de plusieurs millions de dollars.

La Cour suprême sépare une mère lesbienne de ses enfants

Dans un pays où l'on sépare rarement la mère de ses enfants, cette juge a commis le délit de vivre sous le même toit que sa conjointe. Si les deux jugements en premier instance n'y avaient vu aucune objection, la très conservatrice cour suprême a estimé que l'"ambiance" constituait un risque pour le "bien-être psychologique et émotionnel" des fillettes. La juge a porté plainte contre l'État chilien en novembre dernier pour "discrimination" auprès de la Cour intéraméricaine des droits de la personne. Une première étape du procès international vient d'être franchie: le 11 mai dernier, la cour suprême a dû expliquer sa décision. Elle est malheureusement restée sur ses positions. Karen Atala n'est autorisée à voir ses enfants qu'un week-end par mois.
Claire Martin

Chili, l'Envers du décor à l'espace Louis Vuitton

Quel que soit le moyen d'expression, une même gravité imprègne ces oeuvres, montrant que les traumatismes de l'Histoire ne sont pas cicatrisés. L'une des plus émouvantes est une vidéo réalisée par Camilo Yañez. Le 11 septembre 2009, jour du trente-sixième anniversaire du coup d'Etat de Pinochet, l'artiste a filmé le stade de Santiago, que le dictateur avait transformé en camp d'internement. Les images de ce stade déserté, saisi en travelling sous une lumière crépusculaire, sont lourdes de sens. L'exposition, intitulée L'Envers du décor, porte bien son nom.
Annick Colonna-Césari

Mondial 2010 - aménagement du temps scolaire

Avant d'accepter officiellement la proposition, le ministre Joaquin Lavin a déjà qualifié de bonne cette initiative.
L'idée est venue d'un député socialiste, Fidel Espinoza, qui craignant un absentéisme massif lors notamment du 1er match du Chili le 16 juin contre le Honduras (11H30 GMT), souhaiterait aménager les horaires des élèves et étudiants. A 11H30 GMT, il sera 07H30 du matin au Chili.
Dans le group H, le Chili affrontera en suite la Suisse le 21 juin (18H30 GMT) et le 26 juin l'Espagne (18H30 GMT).
Une proposition similaire devrait être faite en direction des travailleurs.

jeudi 22 avril 2010

Chili: le lapin de Playboy chez Disney

"Ma fille aînée m'a dit qu'un de ses camarades lui avait demandé de mettre la chaîne 21 (Disney) et qu'à la place des programmes habituels est apparue la chaîne Playboy. Heureusement, la plus petite, de 10 ans, était en train de dormir", a déclaré au quotidien El Mercurio, Jacqueline Orchad, habitante de Antofagasta (1.300 km au nord de Santiago).
Selon l'entreprise VTR, l'apparition de corps dénudés sur ces chastes antennes n'a eu lieu qu'à Antofagasta, mardi soir, en raison d'une erreur survenue pendant que ses techniciens procédaient à une amélioration du système.
"C'est inacceptable, il s'agit d'une faute grave", a tonné Hernan Chadwick, représentant du Conseil national de télévision du Chili, en exigeant que "VTR répare l'erreur, par exemple en donnant une explication aux parents".
Ce n'est pas la première fois que Playboy se retrouve invitée par erreur sur une chaîne pour enfants.
Le mois dernier, Time Warner Cable s'était ainsi excusé après avoir diffusé certains programmes pour adultes sur des chaînes pour mineurs pendant deux heures en Caroline du Nord, dans le sud-est des Etats-Unis.

Chili: un escalier musical dans le métro pour inciter à faire de l'exercice

Cette initiative proposée par des entreprises privées à la compagnie publique du métro chilien "existe parce que dans les stations, beaucoup d'usagers préfèrent utiliser les escaliers roulants plutôt que les autres", a expliqué Alvaro Caballero, du métro de Santiago.
Dans la station de Quinta normal, chaque touche en plastique émet le son d'une note, grâce à un capteur qui s'enclenche au contact du pied.
Un écolier monte et descend les marches pour essayer de composer ce qui ressemble à "l'Hymne à la Joie" de Beethoven. Aux heures de pointe, le bruit est interminable et assourdissant.
"La musique invite les gens à monter (dans le wagon). Avant, il y avait des queues interminables pour utiliser les escalators mais maintenant c'est le contraire", a constaté Adriana Olguin, chef de la station Quinta Normal.
"Je monte les escaliers parce que j'ai envie de jouer de la musique", avoue Romina Poblete, une étudiante de 20 ans. "En incitant les gens à réaliser de petites actions dans leur vie quotidienne nous pouvons les aider à préserver un style de vie bon pour la santé", expliqque Diego Saroka, directeur marketing d'une des entreprises à l'origine de l'initiative.
Selon le médecin Jorge Bartolucci, président de la Fondation Santé et Coeur, "chez les personnes qui n'ont pas encore de maladie cardiovasculaire, l'activité physique régulière de ce genre diminue l'impact des facteurs de risque cardiaque".
La campagne "Monte des escaliers et prends soin de ton coeur" va durer dix jours à Quinta normal, puis ira dans deux autres stations.
L'idée vient de Stokholm, où l'an dernier un escalier aux mêmes caractéristiques a été installé. Plusieurs autres villes l'ont ensuite imité.
Le métro de Santiago transporte plus de deux millions de personnes par jour.

mercredi 21 avril 2010

La nébuleuse “Patte de chat”

Certains filaments de gaz (en rouge sur la photo) sont si denses qu'ils restent opaques au télescope. Mais la lumière orangée qu'ils diffusent par endroits trahit la présence de jeunes étoiles de seulement quelques milliers d'années.
Les “coussinets” (en bleu) sont des amas d'étoiles jeunes (quelques millions d'années) et très massives. NGC 6334 est une des plus actives pouponnières stellaires de notre galaxie. Elle abrite des dizaines de milliers d'étoiles naissantes.
Vista est un télescope de l'ESO (European Southern Observatory) installé au mont Paranal, dans le désert d’Atacama, au Chili. Avec son miroir d'un diamètre de 4,1 m, il s'agit du grand télescope couvrant le champ le plus large au monde.
Aude Pétin, le 21 avril 2010

Chili : bonne occasion pour les exportateurs vietnamiens

C'est le fruit d'une coordination entre la Chambre de Commerce d'Asie-Pacifique du Chili et les ambassades et services commerciaux de 15 pays et territoires d'Asie-Pacifique implantés au Chili. Environ 250 hommes d'affaires chiliens y participeront, avec la volonté de nouer des coopérations avec des partenaires asiatiques. Vingt et un produits vietnamiens auront leur carte à jouer.

mardi 20 avril 2010

UNE JOURNALISTE CHILIENNE RÉCOMPENSÉE POUR SON COURAGE

« Dans sa vie professionnelle, Mónica González Mujica a fait preuve de courage en éclairant la partie sombre du Chili. Elle incarne l’esprit même de cette récompense. Elle a été emprisonnée, torturée, traînée en justice mais elle a tenu bon », a déclaré Joe Thloloe, président du jury cette année. Son courage mais également sa détermination à aider les jeunes journalistes ont été salués. « Mónica González fait aujourd’hui bénéficier les nouvelles générations de son expérience à travers son travail au Centre de journalisme et d’investigation et ses ateliers sur le journalisme d’investigation dans plusieurs pays », a-t-il souligné.
Enquêtes sur les violations des droits de l’homme
Pendant de nombreuses années, Mónica González Mujica a enquêté sur les violations des droits de l’homme au Chili et sur les activités financières du général Augusto Pinochet et de ses proches. Suite à ses travaux journalistiques, elle a été arrêtée, emprisonnée et torturée pendant une année, de 1984 à 1985. Lorsque la démocratie est revenue au Chili, elle a poursuivi son travail et dirige aujourd’hui le Centre de journalisme et d'investigation à Santiago.
Mónica González Mujica recevra son prix et un chèque de 25 000 dollars, le 3 mai prochain, lors de la Journée Mondiale de la liberté de la presse, à Brisbane en Australie. Avant elle, Anna Politkovskaya et May Chidiac avaient reçu cette récompense. K.M.

Lan Chile lance un vol vers Paris

Le vol fera escale à l’aéroport de Madrid Barajas avant d’atterrir sur l’aéroport de Paris Charles de Gaulle et sera effectué trois fois par semaine avec un Airbus A340 de 236 sièges qui disposera d’une cabine Premium Business avec des sièges-lits.
Les vols entre Santiago et Paris se feront les mardi, jeudi et samedi tandis que les vols dans le sens Paris - Santiago seront réalisés les mercredi, vendredi et dimanche.
C’est la première fois que LAN Airlines se posera sur l’aéroport de Paris Charles de Gaulle et la capitale française sera la troisième destination de la compagnie chilienne en Europe après Madrid et Francfort.
Avec ce nouveau vol LAN Chile pourra proposer aux passagers de LAN Ecuador et LAN Peru de se rendre à Paris sans avoir à changer de compagnie aérienne, en faisant escale à Santiago du Chili depuis Quito en Équateur ou Lima au Pérou.
Jusqu’à maintenant, LAN proposait des vols entre Santiago et Paris grâce aux accords de partage de code que la compagnie chilienne a passé avec Iberia.
Le vol entre Paris et Madrid se fait avec un Airbus A320 de la compagnie espagnole Iberia et les passagers changent ensuite d’avion pour voyager entre Madrid et Santiago du Chili avec un Airbus A340 de LAN Chile ou de Iberia.
Horaires des vols Paris - Madrid
Vol LA715 : Départ de Paris à 20h40, Arrivée à Santiago à 08h45
Vol LA714 : Départ de Santiago à 17h35, Arrivée à Paris à 17h35
(Horaires valables à partir du 2 septembre 2010)

Un Anglais, meilleur sommelier

Au terme d'une semaine d'épreuves réunissant 51 concurrents venus de 48 pays différents, c'est l'Anglais Gerard Basset qui a succédé au palmarès au Suédois Andreas Larsson, couronné lors de la précédente édition en 2007. Il a battu en finale le Français David Biraud et le Suédois Paolo Basso jeudi à Santiago.

"Le fait que le Chili ait réussi à organiser ce concours immédiatement après la tremblement de terre montre que le pays est debout et capable d'assumer ses engagements commerciaux", s'est félicité René Merino, président de Vinos de Chile, entité privée qui regroupe 92% des viticulteurs du pays.

Son sourire tranchait avec sa grise mine affichée quelques jours après le séisme, qui a frappé le centre et le sud du pays le 27 février, faisant 486 morts et 30 milliards de dollars (22 milliards d'euros) de dégâts.

Il avait alors annoncé que le vignoble du Chili, concentré dans le centre du pays où se trouvent 70% des domaines, avait vu sa production 2009 amputée de 12,5% à cause de la catastrophe survenue en pleine période de vendanges dans ce pays de l'hémisphère Sud.

Elle n'a cependant eu aucun impact sur les exportations du Chili, neuvième producteur mondial de vin - deuxième en Amérique du Sud après l'Argentine -, mais cinquième exportateur au monde, selon l'Organisation internationale de la Vigne et du Vin.

lundi 12 avril 2010

Piñera en visite à la Nouvelle-Orléans

Sebastian Piñera, qui se nomme lui-même "le président de la reconstruction", souhaite profiter de l'expérience de la Nouvelle-Orléans pour l'élaboration de son plan de reconstruction du Chili, pays ravagé par un séisme d'une magnitude de 8,8 et par un tsunami postérieur le 27 février dernier.
"Nous ne voulons pas commettre les mêmes erreurs. L'idée est de retenir (de l'exeAmple de la Nouvelle-Orléans) ce qui a été bien fait et ce qui a été moins heureux" a confié le ministre des Affaires étrangères Alfredo Moreno.

Selon les derniers chiffres officiels, le bilan du séisme et du tsunami du 27 février est de 432 morts et 98 disparus.

vendredi 9 avril 2010

Chili: retrait du marché chilien des implants mammaires français PIP

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
Des "ruptures de l'enveloppe de ces implants à une fréquence plus élevée que pour les autres implants mammaires contenant des gels de silicone présents sur le marché" auraient été constatées. Photo Reuters
Quelque 1.100 implants de cette marque ont été commercialisés au Chili depuis 2001 à travers l'entreprise locale Medsurgical. "Cette société a alerté ses clients sur sa décision de ne plus commercialiser ce produit au Chili et de renvoyer les stocks", a indiqué vendredi l'Autorité de santé publique (ISP).
L'annonce de l'ISP fait suite à une communication fin mars de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), qui avait demandé le retrait du marché et la suspension de l'utilisation des implants PIP.
L'agence française avait été alertée par un taux de ruptures anormal et agissait après la découverte d'une fraude remontant à plusieurs années: le fabricant utilisait en majorité un gel de silicone ne correspondant pas à celui déclaré, ce qui en faisait donc un produit non évalué.
L'ISP chilien a appelé les porteuses de cet implant mammaire à "renforcer leur contrôle médical, à travers une échographie annuelle pour vérifier l'état de la prothèse".
Un ancien président de la Société chilienne de chirurgie plastique, le Dr Eduardo Villalon a estimé vendredi que les porteuses d'implants PIP qui le souhaitent devraient pouvoir se le faire retirer gratuitement, le coût de l'intervention étant à la charge du fabricant.
PIP, ex-leader français de la prothèse mammaire, a été placé en liquidation judiciaire fin mars.

ABUS SEXUELS: LE PAPE ÉPROUVE "UNE GRANDE DOULEUR" SELON LE N°2 DU VATICAN

Le secrétaire d'Etat, en déplacement au Chili, a souligné que comme tous les pasteurs, le souveraine pontife souffre beaucoup de ces cas d'abus sexuels perpétrés sur des mineurs par des prêtres, selon des propos rapportés jeudi par l'agence de presse ANSA.

La campagne anti-tabac qui fait scandale. Photo Le Figaro
Le cardinal Bertone a assuré que l'Eglise possédait la "force intérieure" nécessaire pour poursuivre sa mission, a-t-il ajouté. AP

jeudi 8 avril 2010

Concours du Meilleur Sommelier du Monde à Santiago du Chili

Créé en 1969, le Concours du Meilleur Sommelier du Monde est organisé par l’ASI (Association de la Sommelerie Internationale) et remet au lauréat le prestigieux trophée « Moët Silver Mathusalem ».
Le Suédois Andreas Larsson a remporté la dernière édition, en 2007 à Rhodes.
Pour cette édition 2010, la France sera représentée par David Biraud, 37 ans, sommelier du Crillon, qui a remporté les épreuves de sélection du 26 Octobre 2009 à Paris. En compétition avec les grands sommeliers Dominique Laporte, Eric Zwiebel et Manuel Peyrondet, David Biraud a dû répondre à cinquante questions, analyser une carte des vins et commenter des dégustations.
Le choix du Chili n’est pas dû au hasard, ce pays d’Amérique du Sud étant en train de devenir une grande puissance viticole. Le Chili est notamment le 4ème pays exportateur de vin vers les Etats-Unis, après l’Italie, l’Australie et la France.
Lieu : Santiago du Chili. Date : Du samedi 10 au lundi 12 Avril 2010

LES HABITANTS DE L'ÎLE DE PÂQUES S'OPPOSENT AU VOYAGE À PARIS D'UNE DE LEURS STATUES

La consultation, qui s'est déroulée début mars, est passée inaperçue car le Chili a dû faire face à l'urgence du séisme et du tsunami du 27 février. Mais au total, selon les résultats annoncés jeudi 8 avril, 89 % des habitants de l'îlot du Pacifique sud se sont opposés au voyage de la statue.

Le projet de transfert d'un moaï à Paris, pour y être exposé du 26 avril au 9 mai au jardin des Tuileries, avait été lancé en 2008 par les fondations italienne Mare Nostrum et française Louis-Vuitton. Il visait à faire connaître la culture de l'île, en échange d'une contribution à la préservation de son patrimoine.


Des archéologues et logisticiens des fondations et des monuments chiliens avaient réalisé des repérages en 2009 sur l'île, qui compte un millier de statues moaïs. Ils avaient présélectionné la plus adéquate, haute de 5 mètres et pesant 13 tonnes, pour entreprendre un voyage par avion de 13 000 km.


Les quelque 4 000 habitants d'origine polynésienne de Rapa Nui, nom indigène de l'île, ont été informés du projet au cours d'une série de réunions, puis consultés par référendum, en vertu de la convention de l'Organisation internationale du travail sur les peuples indigènes. Sur près de 900 suffrages exprimés (pour 1 500 inscrits), les îliens ont rejeté l'expatriation du moaï par 789 "non" contre 94 "oui". Les autorités chiliennes, qui avait émis un avis initial favorable, doivent officiellement donner une décision finale lors d'une réunion plénière mi-avril. Mais il est fortement improbable qu'elles aillent à l'encontre de l'avis de la population pascuane.

Voluspa Jarpa. L'effet Charcot

Vingt huit mille six cent quarante neuf hystériques pour être exact, provenant directement des archives photographiques du Docteur Jean Martin Charcot, chef de file de l’Ecole de la Salpêtrière pour ses travaux sur l’hypnose et l’hystérie.
Le hasard a voulu que cette Maison ait été celle du célèbre docteur à la fin du XIXè siècle. Les hystériques de Voluspa Jarpa ont ainsi trouvé un refuge idéal pour leur migration depuis le Chili.
Voluspa Jarpa s’intéresse aux empreintes laissées par des traumatismes : dans la société, dans l’histoire, dans la sphère publique ou privée.
De la négation du traumatisme naissent des traces, autant de symptômes qu’il s’agit de décrypter, un langage parallèle qui dit la douleur ou le désir frustré, à travers l’inconscient.
Son travail sur l’hystérie est une démonstration de cette mise en abîme, les contorsions de l’hystérique en crise « signifient » littéralement le traumatisme oublié. Le corps devient la mémoire effacée par l’esprit.
Née en 1971 à Rancagua au Chili, Voluspa Jarpa a fait des études d’arts visuels à l’Université de Chili. Elle enseigne actuellement à l’Ecole des arts de l’Université Catholique et à l’Université Andres Bello.
Lauréate du grand prix KunstRai d’Amsterdam en 2000 et du concours des jeunes artistes M.A.V.I. de Santiago du Chili en 2006, Voluspa Jarpa a obtenu à trois reprises la bourse nationale Fondart.
L'Effet Charcot est sa première exposition à Paris.

Exposition avec le soutien de la Direccion de Asuntos Culturales del Ministerio de Relaciones exteriores de Chile.


Du lundi au vendredi de 11h à 20h, samedi de 14h à 18h. Entrée libre.
La Maison de l’Amérique latine présente, sur une proposition d’Albertine de Galbert, une installation de l’artiste chilienne Voluspa Jarpa (Rancagua, Chili – 1971).

Le président Piñera invite Benoît XVI à visiter le Chili

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]Le milliardaire conservateur Sebastián Piñera, reçoit le Secrétaire d'État du Vatican, Tarcisio Bertone. Photo José Manuel de la Maza
Ces dernières semaines, le souverain pontife a lui-même été mis en cause par des médias allemands et américains pour avoir, selon eux, gardé le silence sur des abus quand il était archevêque à Munich puis chef de la Congrégation pour la Doctrine de la foi au Vatican.
"Nous avons invité le Saint-Père, quand Dieu le voudra et s'il le peut, à visiter notre pays et nous rappeler ce que fut la merveilleuse et magnifique visite du pape Jean Paul II au Chili", a assuré M. Piñera à l'issue d'une rencontre à Santiago avec le cardinal secrétaire d'Etat du Vatican, Tarcisio Bertone, en visite au Chili.
Jean Paul II s'était rendu au printemps 1987 au Chili, à la fin de la dictature d'Augusto Pinochet (1973-1990). Il avait rencontré le général Pinochet tout en suscitant l'espoir d'opposants au régime militaire
L'Eglise catholique chilienne s'est montrée plus critique que son homologue argentine contre le régime militaire.
M. Piñera est le premier conservateur arrivé au pouvoir depuis la fin de la dictature, après 20 ans de gouvernement de centre-gauche regroupant la démocratie-chrétienne et les socialistes.
Le président chilien a également remercié Benoît XVI "pour la préoccupation très spéciale" dont il a fait preuve envers le Chili dans son traditionnel message de Pâques, plus d'un mois après le séisme de magnitude 8,8 suivi d'un tsunami qui ont tué 486 personnes, selon un dernier bilan.
Au cours de leur rencontre, M. Piñera a discuté avec Mgr Bertone, un ami personnel de Benoît XVI, de la reconstruction du pays et des établissements religieux après la catastrophe du 27 février.
Le Chili, pays de plus de 16 millions d'habitants, est un Etat laïc où 72% des habitants se disent catholiques.

LE CHILI S’INVITE AU 14E SNAP

Intitulé «Quotidiens», ce salon inauguré la semaine dernière, se poursuivra jusqu’au 30 avril prochain. Plusieurs galeries ont été investies. La galerie Bab El kébir présente une quarantaine de travaux appartenant à 23 photographes marocains, parmi lesquels Abdelmajid Bziouat, photographe du groupe Eco-Médias et Karima Chakiri, jeune journaliste à Atlantic radio. «Nous préparons cet événement depuis plus d’un an», souligne Jaâfar Akil, président de l’Amap, une association qui existe depuis 22 ans. La galerie Mohamed El Fassi abrite jusqu’au 30 avril une exposition collective consacrée à neuf photographes chiliens, très réputés dans leur pays. D’ailleurs, la plupart d’entre eux se sont déplacés à Rabat pour l’occasion, d’autant plus qu’une journée a été consacrée à la photographie chilienne à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc samedi 3 avril, avec projection d’un film documentaire. «Chaque année, nous nous associons avec un pays différent. Et cette année, nous avons choisi le Chili, qui compte plusieurs photographes connus», affirme Jaâfar Akil, également professeur de photojournalisme à l’Isic à Rabat.

Cette exposition réunit 9 photographes qui présentent le portrait d’un pays à visage découvert, sans apitoiements ni tentative d’embellissement, loin des exotismes et des beaux quartiers.

Paz Errazuriz évoque par ses photographies les gens simples et oubliés de Calbuco, une petite bourgade du Sud. Javier Godoy témoigne de l’attente languissante, aux yeux cernés, des passagers des transports collectifs et chaotiques opérés par la Micro (le bus au Chili). Ce bus est pour des milliers de chiliens, au quotidien, le véhicule tragique et remuant qui les amène du lit au travail et vice et versa. Alejandro Wagner a choisi de mettre à l’honneur la fête de San Pedro, un évènement traditionnel rituel qui symbolise la vie des pécheurs dans leur lutte quotidienne pour la survie.

Alvaro Hoppe garde en lui la cicatrice à jamais ouverte de ces années de combat, où appareil photo à la main il affrontait l’autorité fasciste qui soumettait son peuple et son pays.



PHOTOS ANTONIO QUINTANA

Parallèlement, une exposition en hommage à Antonio Quintana est organisée à l’espace CDG, « Valparaiso dans les années 40 et 50», avec une quarantaine de photographies signées par lui. Maître incontesté des photographes chiliens, il est porteur d’une photographie engagée et documentaire. Militant politique et compagnon de route de Pablo Neruda, «el chico» Quintana, comme ses amis aimaient le surnommer du fait de sa petite taille, peuple aujourd’hui encore l’inconscient collectif des chiliens.
Plusieurs photographes marocains iront au Chili en novembre 2011 afin de participer au salon «Photo America» à Santiago.

N. B.

mardi 6 avril 2010

Mort de l'un des pères de l'ordinateur personnel

Henry Edward Roberts. Photo Associated Press
Henry Roberts avait été contacté peu après le lancement de sa machine par les futurs fondateurs de Microsoft, Paul Allen et Bill Gates, qui lui avaient proposé d'écrire des programmes pour son ordinateur. Les deux hommes développent alors le langage Altair Basic, fondent Microsoft et concluent un accord avec Henry Roberts pour distribuer leur programme avec ses ordinateurs.
Vendu entre 400 et 600 dollars à l'époque – selon qu'il était acheté en pièces détachées ou montées –, l'Altair 8800 a précédé d'un an le lancement de l'Apple 1, le tout premier modèle créé par Steve Jobs et Steve Wozniak.

Chili: séisme de magnitude 5,6

Selon l'Institut géophysique américain (USGS), le séisme a eu lieu à 18H36 locales (22H36 GMT) et son épicentre établi à 116 km à l'est la ville de Iquique, à 1.800 km au nord de Santiago. Le tremblement de terre a également été ressenti dans les régions péruviennes de Tacna et d'Arequipa.
Un autre petit séisme de magnitude 4,O a également fait trembler les villes péruviennes de Ica et Tinguina, plus au nord, egalement sans provoquer de victimes ou de dommages matériels. Le 27 février dernier, le Chili avait été frappé par un séisme de magnitude de 8,8 et un tsunami qui avaient fait 452 morts et 96 disparus, selon des chiffres officiels.

lundi 5 avril 2010

L'Île de Pâques: exotique mais facile à visiter

Mais surtout, l'île est facile à visiter. On peut louer à prix abordable une voiture, un scooter, un vélo ou un cheval. Sinon, on se joint à l'une des nombreuses excursions organisées. Il faut compter deux ou trois jours pour faire le tour des principaux sites archéologiques. Ceux qui restent plus longtemps peuvent aussi faire de la randonnée à pied ou à cheval dans la grande partie de l'île qui n'est pas accessible autrement.

L'île de Pâques ne compte qu'un seul village, Hanga Roa, où sont regroupés les quelque 5000 résidants de l'île (Pascuans). Parmi eux, il y a environ 3500 Rapanui, métissés pour la plupart. De premier abord, ils semblent fermés, car la vie difficile qu'ils ont connue a durci leurs traits. Mais quand on s'intéresse à eux, ils sont heureux de parler de leur culture.

Le village ne compte que quelques rues, que l'on visite à pied. Le long de la rue principale, restaurants et boutiques de souvenirs se côtoient. Les chiens sont en liberté et on peut même s'y promener à cheval.

Dans le port, les enfants se baignent entre les barques des pêcheurs tandis que les plongeurs se dirigent vers le large et que les surfeurs s'amusent sur les vagues.

Il faut attendre le début de la soirée pour voir les résidants envahir les rues, les cafés, les bars et les restaurants. L'atmosphère est détendue, sympathique, joyeuse. Et comme le soleil ne se couche qu'en fin de soirée, l'activité se poursuit jusque dans la nuit.

Du centre de Hanga Roa, on se rend à pied au site de Tahai où se trouve le seul moai avec des yeux qui a été restauré. Un peu plus loin, le Musée d'anthropologie offre une vision globale de l'histoire de l'île de Pâques et de la culture rapanui.

Culte de l'homme oiseau

Je me suis jointe à un groupe pour une excursion qui nous a menés de Vaihu à Anakena, une belle plage de sable blanc. Au cours de la journée, nous avons visité entre autres Tongariki, une plateforme impressionnante de 15 moai et la carrière à la base du volcan Rano Raraku, où étaient taillées les statues, avant de faire un arrêt à Te Pito Kura, la pierre magnétique dont on ignore la provenance.

Le lendemain, j'ai retenu les services d'un guide privé pour visiter Akuvi, un site situé à l'intérieur des terres. En route, nous avons fait un arrêt à Puna Pau, d'où provenaient les pukao (chapeaux rouges des moai).

À l'extrémité de l'île, une belle surprise m'attendait. Le village Orongo est spectaculaire avec ses maisons bateau à flanc de colline (partiellement restaurées dans les années 1970

et ses nombreux points de vue sur le motu où venaient nicher les oiseaux migrateurs. Orongo était essentiellement un lieu de culte dédié à l'homme oiseau, habité une fois par année seulement, pendant les compétitions qui entouraient l'élection du chef de la tribu. C'est aussi l'un des sites les plus importants de l'île en raison de la quantité et de la variété de ses pétroglyphes, qui comprennent aussi bien des dessins que des signes de l'écriture rongorongo gravés dans la pierre. Sans compter que le cratère du volcan Rano Kau vaut le déplacement. En apercevant cet immense lac, j'ai eu l'impression d'arriver sur une autre planète.



Info pratique

> Lan Chile est la seule compagnie aérienne à desservir l'île de Pâques. Le vol Santiago-Papeete (Tahiti), deux fois par semaine dans les deux sens, y fait une brève escale.

> Pour découvrir la culture autochtone, rien ne vaut les deux premières semaines de février, pendant le tapati, un festival organisé par et pour les Rapanui.

> Le mercure dépasse souvent les 30 degrés, mais tout au long de l'année un vent doux rend le climat agréable. Et l'air est pur.

> Outre un hôtel de très grand luxe (www.explora.com.cl), la plupart des établissements hôteliers sont rudimentaires. Par contre, j'ai entendu beaucoup de bien des pensions de famille.

> Peu de restaurants et de boutiques acceptent les cartes de crédit. Vous pouvez payer aussi bien avec des pesos qu'avec des dollars américains ou des euros.

Exhibition > 125.000 $ pour le Chili

Fernando Gonzalez, natif de Santiago, s'était rendu dans son pays pour apporter son soutien à son peuple. "Ces gens sont effrayés. Certaines personnes ont perdu leur famille. Et la plupart ont perdu leur maison, leur travail, tout. Ils n'ont plus rien".
Par Charlotte Ezdra

Chili: 2,7% de croissance en février

Le recul de février inclut "l'effet du tremblement de terre sur l'activité des deux derniers jours (du mois) dans quelques branches de l'idustrie, du commerce et des transports, ainsi que l'électricité, le gaz et l'eau", selon le communiqué de la Banque sur l'Indice d'activité économique (Imacec), qui préfigure le PIB.
L'organisme souligne toutefois que février, mois de vacances par excellence en plein été austral, connaît généralement une baisse d'activité. Par ailleurs, la collecte des données pour calculer l'indice a été mise en difficulté par les effets du séisme.
Néanmoins, le taux de 2,7% marque une croissance bien en-deçà des prévisions des analystes, qui tablaient avant la catastrophe sur une augmentation du PIB de 4% ou plus, dans le cadre de la reprise.
L'économie chilienne, considérée comme un modèle en Amérique latine, était revenue en novembre 2009 sur le chemin de la croissance après un an de récession sur fond de crise mondiale, finissant l'année 2009 à -1,7%.

vendredi 2 avril 2010

La Petite Sirène en voyage

"Copenhague est privé de sa Petite Sirène pendant six mois et nous pensions qu'il fallait la remplacer. C'est le 1er avril, après tout!", explique à l'AFP Hanne Strager, responsable des expositions au Muséum d'histoire naturelle de Copenhague.
Doté d'une queue de poisson, le squelette, très bien imité, a été allongé sur le rocher dans la même position que la véritable statue de la Petite Sirène et a été exposé deux heures au grand plaisir des touristes.
"La sirène a été faite avec la moitié d'un squelette humain et l'autre moitié avec un espadon", dit Mme Strager. "Beaucoup de passants ont trouvé ça très drôle et se sont mitraillés en photo devant la sirène", raconte-t-elle.
La célèbre statue de la Petite Sirène a quitté la semaine dernière pour la première fois en près d'un siècle son rocher du port de Copenhague pour l'exposition universelle de Shanghai, où elle doit être exposée dans le pavillon danois jusqu'en novembre.
A l'occasion du 1er avril, le muséum d'Histoire naturelle de Copenhague avait envoyé aux rédactions un communiqué prétendant que la petite Sirène était "revenue".
Le musée affirmait que le soi-disant vrai squelette était le seul squelette complet de l'"Hydronymphus pesci", une espèce prétendument éteinte à la fin du XVIIe siècle et dont le musée danois détiendrait des restes depuis le début du XVIIIe siècle.
Il prétendait qu'un autre squelette de sirène se trouvait dans le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, mais que celui-ci n'était "pas aussi complet que l'exemplaire de Copenhague", parce que sa queue manquait.
La Petite Sirène, un conte de 1837 de l'écrivain danois Hans Christian Andersen, raconte l'histoire d'une sirène, être légendaire mi-humain mi-poisson, amoureuse d'un humain.
Le faux squelette a été ramené au Muséum où il sera exposé durant les congés de Pâques, a indiqué Mme Strager.

Le Chili lance d'ambitieux projets de logement pour les victimes du séisme

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
Le Le lundi 29 mars 2010, le milliardaire conservateur Sebastián Piñera et la Ministre du Logement, Magdalena Matte, en visite à la commune de Lo Prado. Photo Alex Ibañez.
Le séisme d'une magnitude de 8,8 a détruit 81.444 logements, endommagé sévèrement 108.914 logements et causé des dégâts légers dans 179.693 logements, selon le président.
Au total 195.950 familles peuvent bénéficier cette année des projets du gouvernement qui va d'abord prendre soin des plus vulnérables dans les mois à venir.
Cette annonce correspond au troisième et dernier projet de reconstruction du gouvernement, qui financera la reconstruction et la réparation de 329.944 logements dans le centre du Chili et le long de la côte du pays dans deux ans.
La priorité sera donnée aux bâtiments publics tels que les hôpitaux, écoles et aux autres bâtiments d'infrastruture.
Le projet financera les deux phases de la reconstruction avec un fonds moyen de 7.700 dollars par logement.